Communication entre consciences ! Karine Giraudier

La question de planifier – Osho !

planifier

[Durant un entretien du soir, un sannyasin dit à Osho : « … Je ne sais pas si c’est bien de planifier. Je fais souvent des planifications, pas vraiment structurées, et j’en fais des sortes de défis. Mais il y a une part de moi qui résiste à ce genre de chose… »]

Non, il n’est pas nécessaire d’y résister. Rien n’est mauvais dans la planification. Si vous n’êtes pas submergés par cela, c’est parfaitement bien. Le problème vient lorsque cela devient une tension en vous. Si vous en jouez comme d’un jeu, c’est parfaitement bien. Si c’est une Leela, c’est parfaitement bien. Si les plans sont réalisés, bon. S’ils ne sont pas réalisés, vous ne vous sentez pas frustré, voilà tout. Lorsque vous planifiez, ne devenez pas tendu à ce sujet. Restez détendu.

Le problème se pose lorsque vous planifiez et que la planification devient si importante que vous êtes perdu en elle et vous ne pouvez pas garder votre sérénité. Vous devenez tellement échauffé et excité que vous êtes presque fiévreux, malade. Alors, c’est un problème. Sinon, si vous pouvez rester détendu et planifiez, c’est parfaitement bien…

Je n’ai jamais rien planifié – en fait, je ne sais pas comment les gens planifient – mais tout s’harmonise. D’une certaine manière le tout se manifeste et les choses se produisent. La beauté de cela, c’est que, parce que vous n’avez pas de planification, vous ne pouvez pas être frustré, vous ne pouvez jamais échouer.

En Perse, ils ont un proverbe : «Si vous dormez sur le sol, vous ne pourrez jamais tomber du lit.» Parfaitement bien ! Si vous ne planifiez pas, il n’y a pas de problèmes. Tous les problèmes disparaissent. Et tout ce qui est bon se produit, parce qu’il n’y a aucun moyen de le comparer avec quoi que ce soit. Là où vous arrivez se trouve l’objectif parce que vous aviez pas de but à atteindre en premier lieu.

Mais ça dépend de vous. Certaines personnes ne peuvent rester sans planifier. La planification est naturelle pour elles. Si cela vient naturellement et que vous pouvez rester détendu, très bien. Je ne suis pas contre cela. Si cela vous vient naturellement, alors ne pas planifier serait contre nature. C’est ma manière d’être contradictoire. Le problème est – lorsque je vous regarde, je vois que la planification vous vient naturellement – le propos véritable n’est pas la manière d’arrêter de planifier ; le propos véritable est la manière de rester plus détendu, c’est tout, et le fait de faire des planifications peut continuer.

Chacun doit ressentir son propre style, et je peux voir que vous êtes une personne de planification, alors planifiez… mais restez détendu.

Osho
Beloved of My Heart, chap 8