Le thème du Moi et du Non Moi ॐ Julie Aubier Holistic Coach

Message de Sanat Kumara !

kana

Message de Sanat Kumara

Extrait du livre «L’ Emmanuelle sur la terre comme aux cieux » aux éditions Les Coeurs de Lion

« Salutations de notre part à vous toutes et à vous tous, chers amies et amis.

En cet instant, nous vous recevons dans notre espace et vous nous recevez dans le vôtre, car ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Du plus profond de notre cœur/choeur sacré, nous allons vous adresser au plus profond de votre cœur/choeur sacré.

Première question –

Savez-vous pourquoi sur la Nouvelle Terre il n’y a ni tremblements de terre, ni tsunami, ni ouragan, ni volcan qui crache, ni déluge, ni sécheresse, ni guerre ?

La liste pourrait être bien plus longue…

C’est parce que sur la Nouvelle Terre, vous vous êtes émancipés de tous vos doutes, vos peurs, vos colères, vos incompréhensions, vos illusions, vos désillusions, vos masques, vos manques, vos personnalités, vos passions, votre blanc, votre noir, vos douleurs, vos maux et vos mots, votre soleil et sa lune, votre féminin, votre masculin, votre haut et votre bas, vos guerre, votre bien et son mal…

La liste pourrait être bien plus longue…

Savez-vous pourquoi sur la Nouvelle Terre il n’y a que paix, amour et harmonie ?

C’est parce que sur la Nouvelle Terre, vous êtes dans votre foi la plus pure et la plus grande, Foi en vous-même et donc foi en l’autre. Sur la nouvelle terre, vous êtes celui et celle qui a retrouvé la mémoire de son Être.

« Dieu parcelle de Dieu », telle est votre litanie sur cette nouvelle terre.

En acceptant de retrouver la mémoire d’une origine que vous n’avez même peut-être jamais quittée, car vous êtes un et multiple, vous êtes le Phoenix qui n’a plus besoin de mourir pour renaître de ses cendres.

Il n’est même plus question de cendres, d’ailleurs. Car, dans ce nouveau monde, vous êtes entrés en conscience dans votre éternité…dans votre divinité.

Dans ce nouveau monde, en acceptant de retrouver vos origines, c’est-à-dire en transcendant toutes vos illusions, et ses bastions, la mort n’existe plus.

Vous êtes immortels, car vous savez jusqu’au plus profond de vous âmes et de vos présences que Dieu ne meurt jamais : Dieu est permanent, omniscient et omnipotent.

Il n’est plus utile alors au phoenix de mourir pour renaître de ses cendres, car il est, lui aussi, sur cette nouvelle terre : permanent, omniscient et omnipotent.

Vous n’avez plus besoin de vivre et de mourir, de naître et de mourir pour comprendre. Vous n’avez plus besoin de finir en cendre, pour faire image, pour poursuivre votre route. Vous n’avez plus besoin de naître, car vous êtes devenu permanent, comme le divin.

Sur la Nouvelle Terre, le phoenix est l’immortel. Il est la vie de l’éternité, la vie dans l’éternité de l’éternité de la vie. Il est le fanion de votre divinité retrouvée : vous êtes le Phoenix qui n’a plus besoin de mourir pour renaître de ses cendres.

Vous êtes l’immortel, vous êtes la vie de l’éternité, la vie dans l’éternité de l’éternité de la vie.

Sur cette nouvelle terre, par la paix que vous avez accueillie en votre sein, en votre saint, vous êtes dans l’amour et dans l’harmonie.

Aucun tourment ne vient vous caresser, car vous les avez tous libérés en les accueillant, en les accompagnant de tout votre amour, car vous avez saisi qu’ils étaient, eux aussi, des bouts de vous-mêmes, qu’ils étaient surtout des bouts de vous-même.

Sur cette nouvelle terre, par la paix que vous avez laissé entrer dans toutes vos demeures en acceptant de libérer les guerres de toutes vos demeures, il n’y a ni tremblement de terre, ni tsunami, ni ouragan, ni volcan qui crache, car les pensées sont pures et épurées du blanc et du noir. Il n’y a ni déluge, ni sécheresse, ni guerre.

La liste pourrait être bien plus longue…

Sur cette nouvelle terre, vous êtes le vivant parmi les vivants, vous êtes le simple maître parmi les maîtres, vous êtes Dieu Père et Mère Divins en état de paix, en habits de paix, en pensées de paix, en actes de paix… »

Nous souhaitons vous poser notre deuxième question –

Pensez-vous qu’il ne puisse exister qu’une seule nouvelle terre ?

Nous souhaitons en cet instant que votre cœur ait fait un bond en son antre à la lecture de notre question, cela signifierait alors que vous avez senti combien tout cela serait restrictif et si peu à l’image de l’imagination, donc de l’amour, de Dieu Père et Mère.

Si vous souhaitez avoir une idée ou une représentation concrète de l’imagination de Dieu, regardez autour de vous, regardez le monde, vos végétaux, vos animaux, vos minéraux, vos forêts, vos plaines et vos montagnes, vos rivières et vos océans, votre ciel et vos cieux, regardez-vous, regardez les autres, regardez votre monde. Il est tout aussi riche qu’est l’imagination créatrice de Dieu.

Qui que vous puissiez être, quoi que vous puissiez être, quels que soient vos choient, quels que soient vos états de retrouvailles avec vous-mêmes, c’est votre nouvelle terre qui vous attend.

Dieu Père et Mère ont une imagination débordante d’amour et de compassion pour chacun de vous, car, tout simplement, ils s’aiment et ils savent ce qui est bon pour eux.

Par voie de conséquence, en ayant pour eux-mêmes (et d’abord pour eux-mêmes, nous dirons) ce divin amour, ils vous aiment et savent ce qui est bon pour vous. Ils nous aiment et savent ce qui est bon pour nous.

Rien ne vous est imposé, rien ne nous est imposé, vous avez un choix de probabilités, nous avons un choix de probabilités ; mais nous ignorons le mauvais, alors toutes les probabilités sont justes et saintes.

C’est ainsi qu’il n’y a pas une nouvelle terre, mais des nouvelles terres ; et, nous vous le disons, votre futur (pour faire image) n’est que joie et sérénité.

Chacun de vous avez une place, une douce et tendre place, l’imagination du divin est infinie, permanente, omnisciente et omnipotente.

Dans le formidable destin qui est en train de se jouer, ici et maintenant, mais nous pourrions aussi dire -parce que le temps n’est pas linéaire de notre côté et que vous êtes un et multiple- dans le formidable destin qui s’est déjà joué, vous êtes tous et toutes en paix, en amour et en harmonie.

Et ce, quel que soit l’endroit que vous ayez choisi, quelle que soit la place où vous êtes, quel que soit le monde dans lequel vous êtes.

L’imagination de Dieu est non seulement infinie mais elle est emplie, n’en doutez pas une seule seconde, de son infinie bonté, de son infinie sagesse, de son infini amour, de son infinie compassion…

La liste pourrait être bien plus longue.

Les créations qui émergent de l’imagination de Dieu Père et Mère par leurs pensées (dans un premier temps) ne sont que pur amour, elles sont en paix.

Les tourments sont absents, il n’y a donc ni tremblement de terre, ni tsunami, ni ouragan, ni volcan qui crache, car les pensées sont pure foi, elles sont épurées du blanc et du noir, il n’y a ni déluge, ni sécheresse, ni guerre.

N’oubliez pas que la pensée prend forme. Ainsi, Dieu Père/Mère, par la pensée, prend forme par la mise en mouvement de sa propre création, mais c’est également sa pensée qui permet à la forme de prendre corps.

Alors mes amies et amis, oeuvrez pour vous, en vous et par vous jusqu’au tréfonds de vous, jusqu’au siège de vos pensées, car c’est également là, nous dirons aussi : c’est d’abord là et surtout là, en cet endroit, que demeurent vos tremblements de terre, vos tsunamis, vos ouragans, vos volcans qui crachent, car les pensés ne sont pas épurées du blanc et du noir, ainsi que vos déluges, vos sécheresses et vos guerres.

La liste pourrait être bien plus longue.

Les manifestations extérieures sont l’émergence finale du cheminement qu’ont fait vos pensées ; vis manifestations sont les formes de vos pensées, vos formes-pensées.

Nous le disons ! Ce sont tous vos doutes, vos peurs, vos colères, vos incompréhensions, vos illusions, vos désillusions, vos masques, vos manques, vos passions, votre blanc, votre noir, vos douleurs, vos maux et vos mots, votre soleil et votre lune, votre féminin, votre masculin, votre haut et votre bas, vos guerres, votre bien et son mal, qui font la création de vos manifestations extérieures.

Nous avons à vous poser une dernière question –

Pensez-vous, en partant du postulat que nous vous avons énoncé précédemment, que notre Mère/Père Gaïa puisse encore se nettoyer ?

Pensez-vous qu’un être aussi sage qu’elle, ait besoin encore de se nettoyer ?

Elle/Il a eu sa vie propre avant vous… mais Gaïa est en paix depuis bien longtemps ! Et c’est bien parce qu’elle est en paix qu’elle vous a accueillis pour vous laisser libres d’expérimenter vos choix.

Aucune mère/père planète porteuse ne peut le faire si elle n’a pas atteint son propre nirvana, sa propre paix.

C’est son état de paix qui a fait qu’elle a pu accueillir l’expérience de la dualité dans la matière. C’est son état de paix, donc aussi état d’amour et d’harmonie, qui fait et qui font qu’elle est disposée et offerte à vos choix d’existence, pour le moment.

C’est son amour pour vous qui fait qu’aujourd’hui, ici et maintenant, elle permet à vos pensées de s’exprimer ou de prendre corps jusque dans le physique, c’est-à-dire en passant encore quelque temps par son propre corps de matière.

Elle permet cela par amour pour vous, afin que vous compreniez les corrélations entre tremblements de terre, tsunamis, volcans, ouragans, déluges, sécheresses, guerres et vous-mêmes.

Afin que vous puissiez faire le lien de l’impact de vos pensées sur votre monde extérieur, afin que vous puissiez comprendre qu’il s’agit de la même chose, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est à l’intérieur est comme ce qui est à l’extérieur.

Les manifestations de Gaïa sont aussi vos nettoyages, les siens se sont accomplis il y a fort longtemps.

Nous laissons toute votre imagination divine, justement, imaginer ce que vous pourriez créer avec des pensées de paix, et en paix.

Notre communication est terminée pour ce thème et ce jour, nous vous saluons du plus profond de notre imagination, du plus profond de nos pensées et de nos créations.

Nous vous saluons depuis nos terres sans tremblement de terre d’aucune sorte, car nous sommes en paix. Donc, en amour et en harmonie.

Paix, amour et harmonie.

Sanat Kumara