Nous sommes unis !

10923520_602331616563229_233890730205233046_n

Il y a un égrégore qui se forme appelé « Je suis Charlie », formé par l’énergie de tous les hommes et femmes qui pensent dans le même sens : « je suis libre de m’exprimer, de dire ce que je veux et de continuer à le faire ».
Il y a un autre égrégore nourri aussi par ceux qui entretiennent la pensée suivante entre autre : « le nom de dieu ne peut être représenté, c’est un blasphème. Cela mérite punition. »
Et évidemment quand des membres d’un groupe rencontre les membres d’un autre : ça se tape dessus.
Les uns défendent une façon d’être, les autres une autre.
Et puis il y a une force unificatrice qui donne la main aux uns et aux autres : la lumière de l’Amour.

Le nom de Dieu.

Dieu n’est pas enfermable dans un nom, ni dans un concept, ni dans rien du tout. Quand des religions disent qu’on ne peut pas représenter Dieu, c’est vrai. On ne peut pas le représenter dans toute son entièreté. Quand elles disent « on ne peut pas », c’est que ce n’est pas possible. Ce n’est pas dit dans le sens : il est interdit de le prononcer et tape sur tous ceux qui essayent de le faire. Non. C’est juste que ce n’est pas faisable.

Si les hommes essayaient d’enfermer Dieu dans une boîte par exemple, Dieu serait non seulement dans la boîte, il serait aussi dans le carton qui forme la boîte, et il serait aussi autour de la boîte, partout et bien au-delà. Il est impossible d’enfermer Dieu.

Il est impossible de le détruire, il est intouchable, il n’a pas besoin d’être défendu. Vouloir défendre Dieu serait comme de considérer Dieu dans ce qu’il n’est pas, le réduire à juste un être qui a besoin d’aide. Ce n’est pas ce qu’il est.

Il est, et c’est tout !

Les hommes n’ont pas besoin de défendre dieu, comme un enfant qui aurait peur qu’on fasse du mal à son père et qui voudrait le défendre à tout prix, même à donner sa vie pour préserver la sienne. Dieu est au-dessus de tout cela, et en tout. Il n’a pas besoin d’être défendu. Il est éternel.

Il ne cherche pas à octroyer de récompenses à des êtres qui feraient ce qu’il dit. C’est juste qu’il y a des chemins d’amour, de joie, de tolérance, de pardon, de paix, de lumière, qui permettent à l’homme de le goûter dans ses hautes vibrations d’amour et bienfaisantes au corps humain et à tout.

Il est la vie, en tout. Impérissable, intouchable.

Rien de ce que les hommes pensent de lui, ou pensent et font ne peut l’atteindre. Rien ne peut changer ce qu’il est, absolument rien.

Tu peux te détendre, tout va bien.

Tu peux enlever ce poids de tes épaules, tout va bien.

Dieu est en tout homme, toute femme, tout endroit, tout lieu, tout être, il vit en toi comme il vit en l’autre, peu importe ce qu’il pense ou fait. Taper sur l’autre, c’est taper sur Dieu qui vit en lui, comme il vit en toi.

Tu peux faire semblant de ne pas savoir tout cela, et l’ignorer même, mais il est toujours là.

Paix sur tous et toutes.

Ornella