Nos pensées façonnent le monde !

bouddha

Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.

Nos pensées façonnent le monde et nous sommes ce que nous pensons.

Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.
Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.

Deux choses participent de la connaissance :
le silence tranquille et l’intériorité.

En ce monde, la haine n’a encore jamais dissipé la haine.
Vivons donc heureusement, sans haïr ceux qui nous haïssent.
Seul l’amour dissipe la haine.

Avec la douceur, tu viendras à bout de la colère.
Avec la générosité, tu vaincras la méchanceté.

Il est très difficile de trouver le bonheur en nous et il est impossible de le trouver ailleurs.

Il y a quatre pensées illimitées : l’amour, la compassion, la joie et l’égalité d’âme.

Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme.

Le monde est aveugle. Rares sont ceux qui voient correctement.

Le paysan laboure les champs, l’armurier façonne la flèche,
le charpentier courbe le bois, mais le sage se perfectionne lui-même.

Le plus grand gain est de donner aux autres. La plus grande perte est de recevoir sans gratitude.

L’insensé reconnaissant sa folie est, en vérité, sage. Mais l’insensé qui se croit sage est vraiment fou.

Mettez-vous à la place des autres.
Si vous y arrivez, vous ne serez plus capable de faire du mal à autrui.

On peut allumer des dizaines de bougies à partir d’une seule sans en abréger la vie.
On ne diminue pas le bonheur en le partageant.

Toi seul est ton propre maître. C’est de toi que l’effort doit venir.

Ton pire ennemi ne peut te blesser, seules tes propres pensées, livrées à elles-mêmes, le peuvent.

Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même.

~ Bouddha ~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *