La guérison pranique !

guérisonpranique

La guérison pranique

Qu’est-ce que la guérison pranique ?

La guérison pranique est la science et l’art de guérir qui utilise le prana ou ki ou énergie vitale pour guérir tout le corps physique. Elle inclut la manipulation du ki ou de la matière bioplasmique du corps du patient. Elle est parfois nommé qigong médical, guérison par le ki, guérison psychique, guérison vitale, toucher thérapeutique, imposition des mains, guérison magnétique, guérison par la foi et guérison charismatique.

Prana ou ki

Le prana ou ki est cette énergie vitale qui maintient le corps en vie et en santé. En grec, on l’appelle « pneuma », en polynésien « mana », en hébreu « ruab » qui signifie « souffle de vie ». Le guérisseur projette le prana au patient et c’est ainsi qu’il le guérit.

Le corps énergétique ou bioplasmique

Les personnes extralucides, utilisant leurs facultés psychiques, ont observé que chaque personne est entourée et interpénétrée par un corps énergétique lumineux, nommé corps bioplasmique. Exactement comme le corps physique visible, il a une tête, deux yeux, deux bras : en d’autres mots, le corps bioplasmique a le même aspect que le corps physique. C’est pourquoi les personnes extralucides l’appellent le double éthérique ou le corps éthérique

Les méridiens ou canaux bioplasmiques

Tout comme le corps physique possède des vaisseaux sanguins dans lequel coule le sang, le corps énergétique a de fins canaux bioplasmiques invisibles ou méridiens, dans lesquels circule le prana qui se propage ainsi dans tout le corps. Il ya quelques canaux énergétiques principaux et des milliers de canaux mineurs. Dans la pratique du yoga on les appelle les nâdis majeurs et mineurs. A travers ces canaux circule le prana ou le ki, qui nourrit et revigore tout le corps.

Deux lois de base pour la guérison pranique

Les soins praniques sont basés sur deux lois : la loi de l’auto guérison et la loi du prana ou énergie vitale. Ces lois sont presque évidentes, mais ce sont elles que d’habitude les gens remarquent le moins ou dont ils se souviennent le moins. C’est à travers ces lois de base que la guérison pranique se produit.

1. Loi de l’Auto Guérison

En général le corps est capable de se guérir à une certaine vitesse. Si une personne a une blessure ou une brûlure, le corps se guérira lui-même et se rétablira en l’espace de quelques jours à une semaine. En d’autres termes, même si vous n’appliquez pas d’antibiotiques sur la blessure ou la brûlure, le corps réparera ou guérira tout seul. Jusqu’à aujourd’hui aucun médicament n’a été inventé pour le traitement des maladies virales. Et même si une personne a la toux ou un refroidissement dû à une infection virale, le corps va généralement se rétablir en une ou deux semaines sans médication.

2. Loi de l’Energie Vitale

Pour que la vie soit, le corps doit avoir du prana ou énergie vitale. Celui-ci est capté par le corps énergétique dans l’air, le sol et la lumière. Le processus de guérison peut être accéléré en augmentant l’énergie vitale sur la ou les parties affectées et sur tout le corps.

En chimie, l’énergie électrique est parfois utilisée comme catalyseur pour augmenter le taux de réaction chimique, par exemple dans le cas de l’électrolyse. La lumière peut influencer les réactions chimiques, par exemple en photographie. Dans la guérison pranique , le prana ou énergie vitale sert de catalyseur pour accélérer la vitesse des réactions biochimiques engagées dans le processus naturel de guérison du corps. Lorsque l’énergie pranique est appliquée à la partie affectée du corps, la vitesse de rétablissement ou de guérison augmente démesurément.

Ainsi, une guérison qui pourrait sembler « miraculeuse » n’est rien d’autre que l’augmentation de la vitesse d’auto guérison du corps. Il n’y a rien de surnaturel ou de paranormal dans cette science . La guérison pranique est simplement basé sur des lois naturelles mais ignorées. Nous pouvons citer Saint Augustin : « Les miracles n’arrivent pas en contradiction avec la nature, mais seulement avec ce que l’on connait d’elle ».

La nature du corps Energétique

Le corps énergétique et le corps physique visible s’interpénètrent et le premier s’étend sur 10 à 12 cm. Ce champs énergétique invisible et lumineux, qui suit le pourtour du corps physique visible, se nomme aura interne. Les maladies du corps énergétique peuvent être provoquées en partie par l’absence générale ou localisée du prana qui se trouve localisée dans le corps énergétique. C’est ce que l’on appelle le vide pranique. L’aura interne de la partie malade se réduit à environ 5cm ou moins. Les personnes myopes ont généralement un vide pranique autour des yeux. L’épaisseur de l’aura interne entourant les yeux, dans ce cas, peut mesurer moins de 5cm. Plus la maladie est grave, plus la partie malade de l’aura interne sera mince. On peut apprendre à sentir les auras internes avec les paumes des mains.

La maladie peut aussi être provoquée par un excès prolongé de prana dans une ou plusieurs zones. C’est ce que l’on nomme congestion pranique. L’aura des zones affectées peut même s’avancer jusqu’à 15 ou 20 cm. Dans des cas plus graves, la partie malade de l’aura interne peut s’avancer jusqu’à 80cm, par exemple une hypertrophie du cœur.

Dans les cas de vide et de congestion pranique, les méridiens subtils ou canaux bioplasmiques de la zone en question sont partiellement ou complètement bloqués. Cela signifie que le prana ne peut circuler librement à l’intérieur ou à l’extérieur de cette zone. La faculté extralucide permet de voir ces zones d’une couleur qui va du gris clair au gris foncé. En présence d’inflammation, elles apparaissent d’une couleur rouge trouble, jaune-rouge trouble pour certains cancers, vert trouble en cas d’appendicite, orange trouble en cas de problème d’oreilles.

Des rayons bioplasmiques se dégagent de la surface du corps perpendiculairement à celui-ci. Ces rayons sont appelés rayons de santé et interpénètrent l’aura interne. L’ensemble de ces rayons de santé s’appelle aura de santé. Les rayons de santé et l’aura de santé mesurent environ 60 à 90cm. L’aura de santé suit le contour du corps physique visible et fonctionne comme un bouclier contre les germes et l’énergie malade dans le milieu ambiant. Les toxines, les déchets, les germes et l’énergie malade sont expulsés par les rayons de santé principalement par les pores.

Si une personne est affaiblie, les rayons de santé s’affaissent et s’enchevêtrent. Le corps devient alors sensible aux infections. La capacité des rayons de santé à expulser toxines, déchets, germes et énergie malade est aussi diminuée. La guérison est facilitée par le renforcement et le démêlage des rayons de santé.

Par-delà l’aura de santé, il existe un autre champ énergétique lumineux, nommé aura externe. Celle-ci interpénètre l’aura interne et l’aura de santé, et habituellement, s’étend sur environ un mètre autour du corps physique visible. Elle est habituellement multicolore et a la forme inversée d’un œuf. Ses couleurs sont influencées par les états physiques, émotionnels et mentaux de la personne. Certaines personnes extralucides ont pu observer que certains malades présentent des trous dans l’aura externe par lesquels le prana fuit. Par conséquent, on peut considérer l’aura externe comme une sorte de champ de force retenant ou prévenant la fuite de l’énergie pranique.

L’étroit rapport entre corps énergétique et corps physique.

Le corps énergétique et le corps physique sont si étroitement liés, que ce qui influence l’un, influence aussi l’autre et vice-versa. Par exemple, si la gorge bioplasmique est affaiblie, on pourrait alors voir se manifester sur le corps physique : toux, refroidissement, mal de gorge ou autres problèmes liés à la gorge. Si une personne se blesse accidentellement au niveau de la peau, on aura une perte de prana dans la zone de la blessure. Si une partie quelconque du corps énergétique s’affaiblit, soit à cause d’une congestion ou d’un vide, alors la contrepartie physique ne fonctionnera plus de manière adéquate ou sera davantage sujette à des infections. Par exemple un plexus solaire et un foie vidés d’énergie, peuvent se manifester par une jaunisse ou une hépatite.

Dans les exemples donnés, il est évident que le corps énergétique et le corps physique s’influencent mutuellement. En guérissant le corps énergétique, le corps physique guérit consécutivement. C’est ce que l’on nomme la Loi de Correspondance. Par exemple, par la décongestion de la zone de la tête et sa projection en énergie, les maux de tête peuvent disparaître en quelques minutes.

L’esprit peut influer dans une certaine mesure des schémas du corps énergétique.

Les personnes extralucides ont observé que le corps physique visible était structuré de la même manière que le corps énergétique. L’esprit peut intentionnellement ou pas, influencer la structure du corps énergétique.

Les experts en études ésotériques encouragent leur épouse enceinte à regarder de belles choses, à écouter de la musique harmonieuse, à ressentir et penser positivement, à s’engager dans des études sérieuses et éviter d’être en opposition avec tout ce qui précède. Ces activités influencent non seulement les traits de l’enfant dans le ventre de sa mère, mais aussi ses tendances émotionnelles et ses capacités mentales. Si les influences sont positives, les effets seront positifs. Si les influences sont négatives, les effets seront négatifs.

Cela explique le mécanisme à la base des maladies psychosomatiques. Les émotions et les sentiments non contrôlés et réprimés comme la colère, les soucis, l’irritation prolongée et les frustrations ont des effets puissants et indésirables sur le corps énergétique. Par exemple, colère et frustration peuvent se transformer en un vide pranique autour du chakra du plexus solaire et de la zone abdominale, ou bien se manifester par des congestions praniques autour du chakra du plexus solaire et du chakra frontal. Dans le premier cas, on pourra se trouver face à des problèmes d’indigestion ou intestinaux et, à long terme, des problèmes d’ulcère ou de vésicule biliaire. Dans le second cas, une dilatation cardiaque et d’autres problèmes liés au cœur pourraient alors se manifester. Il semblerait que les émotions négatives se manifestent par un certain type de maladie chez certains patients, mais qu’elles puissent se manifester différemment chez d’autres.

La colère et les soucis intenses dévitalisent tout le corps énergétique le rendant accessible à toutes sortes de maladies. Les émotions négatives provoquent des dérangements dans le corps énergétique et par conséquent le corps physique tout entier tombe malade. Il vous est certainement déjà arrivé, après avoir éprouvé une colère intense ou après vous être disputés, de vous sentir physiquement exténués ou même de tomber malade. Ceci arrive parce que le corps énergétique et le corps physique ont été vidés du prana et deviennent alors sensibles à l’infection. Si la maladie est d’origine émotive, la personne ne doit pas être seulement traitée par le prana . Elle doit trouver un moyen de surmonter ses émotions et de changer ses habitudes émotionnelles vers du positif. Sinon, c’est la même chose que d’éteindre l’incendie volontaire d’une maison sans se préoccuper d’arrêter le coupable. Qu’est ce qui pourrait empêcher cette personne de remettre le feu lorsque la maison aura été reconstruite ? La guérison pranique , dans les maladies psychosomatiques, soulagera mais n’apportera pas un rétablissement permanent à moins qu’il n’y ait un changement émotif correspondant.

Les facteurs internes et externes des maladies.

Pour la compréhension des maladies, il faut prendre en considération les facteurs externes et internes ou les causes visibles et non visibles. Les facteurs externes sont ces facteurs physiques qui contribuent aux maladies telles que, germes, malnutrition, toxines, polluants, manque d’exercice, fausse habitudes respiratoires, prise insuffisante d’eau, etc. Les facteurs internes sont ces facteurs émotionnels et énergétiques qui contribuent aux maladies telles qu’émotions négatives, méridiens bloqués, vide et congestion pranique, mauvais fonctionnement des chakras.

Par exemple, un facteur émotionnel peut affaiblir le chakra du plexus solaire et du foie, et alors l’attaque d’un virus entrainera l’inflammation du foie. Le facteur externe est le virus. Les facteurs internes sont l’émotion négative et l’affaiblissement des chakras du plexus solaire et du foie, qui rendent le foie vulnérable à l’infection virale.

Si les chakras du plexus solaire et du foie sont en bonne condition et s’il s’agit d’une personne de grande vitalité, alors le mécanisme de défense du corps et son système de désintoxication et d’élimination vont probablement vaincre le virus ou la toxine.

Une séance de soins pranique va nettoyer, fortifier et graduellement reconstituer le chakra du plexus solaire et du foie, les ramenant à leurs conditions normales.

Quelles sont les fonctions du corps énergétique ?

Il absorbe, distribue et donne de l’énergie à tout le corps physique avec du prana ou ki. Le prana ou ki est cette énergie vitale qui nourrit tout le corps afin qu’il puisse, avec ses différents organes, fonctionner de manière appropriée et normale. Sans prana le corps mourrait.
Il agit comme un moule ou un modèle sur le corps physique. Cela permet au corps physique de maintenir sa forme et sa structure malgré des années de métabolisme continu. Pour être plus précis, le corps physique est modelé suivant le corps énergétique. SI le corps énergétique est défectueux, alors le corps physique l’est aussi. Ils sont si étroitement liés, que ce qui affecte l’un affecte l’autre. Si l’un tombe malade, l’autre tombe malade aussi. Si l’un guérit, l’autre guérit aussi. Ceci peut se manifester graduellement, en comptant qu’il n’y ait pas de facteurs interférents.
Le corps énergétique, par les chakras ou centres d’énergie tourbillonnants, contrôle et est responsable du bon fonctionnement de tout le corps physique, de ses différentes parties et organes. Ceci inclut les glandes endocrines qui sont les manifestations externes de certains chakras majeurs. De nombreuses maladies sont provoquées par le mauvais fonctionnement d’un ou de plusieurs chakras.
Le corps énergétique, par ses rayons de santé et ses auras de santé, sert de bouclier protecteur contre les germes et l’énergie malade. L’énergie malade ou appauvrie, les toxines, les déchets et les germes sont expulsés par les rayons de santé, principalement via les pores, en purifiant ainsi tout le corps physique.

Les chakras ou centres énergétiques

Les chakras, ou centres d’énergie à mouvement rotatif sont très importants dans le corps énergétique. Tout comme le corps physique possède des organes vitaux et des organes mineurs, le corps énergétique possède des chakras majeurs, mineurs et des mini chakras. Les chakras majeurs sont des centres d’énergie rotative qui, en général, ont un diamètre de 7 à 10 cm. Les chakras majeurs ressemblent à des centrales électriques qui fournissent de l’énergie vitale aux organes vitaux majeurs. Quand les centrales électriques ne fonctionnent pas bien, les organes vitaux tombent malades parce qu’ils manquent d’énergie vitale pour fonctionner correctement ! Les chakras mineurs et les mini chakras contrôlent et envoient de l’énergie aux parties les moins importantes du corps physique. Les chakras s’interpénètrent et s’étendent par-delà le corps physique.

Ils ont plusieurs fonctions importantes :

Ils absorbent, métabolisent et distribuent le prana aux différentes parties du corps. Par exemple, le chakra du nombril produit le « ki synthétique » qui favorise et aide à la circulation du prana dans les méridiens. Le « ki synthétique » facilite l’absorption du prana dans le corps éthérique. Les personnes avec plus de « ki synthétique » arrivent à absorber des quantités majeures de prana par rapport à celles qui en ont moins. Les personnes avec moins de « ki synthétique » se sentent moins vitales quand il fait mauvais temps.
Les chakras contrôlent, envoient de l’énergie et sont responsables du fonctionnement de tous le corps physique et de ses différentes parties ainsi que de ses organes. Les glandes endocrines sont contrôlées par certains des chakras majeurs. Elles peuvent être stimulées ou inhibées par le contrôle ou la manipulation des chakras majeurs.
Les chakras ont aussi une influence sur les émotions ressenties par les personnes. Par exemple, une personne en dépression a une signature typique dans ses chakras.
Enfin, certains chakras sont des localisations ou des centres des facultés psychiques. La stimulation de certains chakras peut aider au développement de certaines facultés psychiques. Par exemple, il y a les chakras des mains. Ils se situent au centre des paumes. En les activant on développe l’habileté à sentir les énergies subtiles et les auras externes, internes ou de santé. L’activation s’exécute simplement en se concentrant sur eux.

Deux principes fondamentaux de la guérison pranique

: le nettoyage et la projection. C’est en nettoyant ou en enlevant l’énergie malade du chakra ou de l’organe affecté et en leur projetant du prana ou de l’énergie vitale en quantité suffisante que la guérison s’accomplit.

Ces principes fondamentaux de nettoyage et de projection se manifestent aussi clairement dans le corps. Le corps est nettoyé en expirant l’air déjà utilisé (c’est-à-dire expulser le dioxyde de carbone) et reprend de l’énergie en inspirant l’air frais (c’est-à-dire l’oxygène). Le corps physique se nettoie grâce à son système d’élimination ou dépuratif et prend de l’énergie en ingérant de la nourriture. Pour cette raison, le thérapeute en guérison pranique doit donner la même importance au nettoyage et à la projection.

Le nettoyage

Le nettoyage est nécessaire pour extraire l’énergie dévitalisée et malade de tout le corps ou bien des parties affectées et pour enlever les blocages au niveau des canaux énergétiques. Les rayons de santé sont nettoyés, réorientés (coiffés), renforcés.

Il est nécessaire de noter que la partie malade doit être nettoyée attentivement avant et-ou après la projection. Dans les cas les plus graves tout le corps énergétique doit être nettoyé. Le nettoyage est déterminant pour faciliter l’absorption de prana dans la partie affectée. Projeter de l’énergie sans avoir nettoyé la partie à traiter, pour utiliser une image, correspond à verser du café qui vient d’être fait dans une tasse contenant du vieux café ; ou comme verser de l’eau propre sur une éponge imbibée d’eau sale. C’est un procédé lent et en pure perte. Le prana frais ne peut couler facilement dans la partie affectée tant qu’elle contient de l’énergie malade et que les canaux énergétiques sont bloqués. Le prana fraichement projeté ne serait pas totalement absorbé par la partie malade et par conséquent il est probable que la maladie se manifesterait à nouveau après une courte rémission.

En résume, nettoyer avant de projeter de l’énergie est recommandé pour plusieurs raisons :

L’absorption du prana ou ki est facilitée.
La guérison sera plus rapide et nécessitera moins de prana.
La possibilité d’une réaction radicale est réduite ou éliminée.
Le risque d’endommager les canaux énergétiques subtils est réduit ou éliminé.

Dans les cas les plus simples, le nettoyage du corps énergétique ou de la partie affectée suffit généralement pour guérir. Dans d’autres cas, la partie contenant l’énergie malade est tellement vidée que pour faciliter le processus de guérison, du prana doit être projeté.

La projection

La projection consiste à donner une énergie vitale saine et adaptée au bon rétablissement de la partie affectée. Il y a ici plusieurs subtilités sur les types de prana qui peuvent être projetés. Pour faire simple, certains pranas renforcent, réchauffe, dilatent, réparent, d’autres expulsent, éliminent, décongestionnent, nettoient, d’autres digèrent, désinfectent, dissolvent, d’autres cimentent, stimulent, multiplient, d’autres enfin inhibent, calment, rafraichissent, rendent pliables et flexibles.

Le sondage

Le sondage consiste à sentir l’aura interne avec une ou deux mains. Des creux et des saillies dans certaines zones de l’aura sont ressentis.

Les creux sont provoqués par le vide pranique. La partie affectée est vidée de son prana. Les méridiens qui l’entourent sont partiellement ou complètement bloqués empêchant ainsi le nouveau prana, provenant d’autres parties du corps, de circuler librement et de revitaliser la partie affectée. Le chakra affecté est épuisé et chargé d’énergie sale et malade. Généralement il est sous activé.

Les saillies indiquent la présence d’une congestion pranique. Une trop grande quantité de prana sur les zones affectées provoque le blocage partiel ou complet des méridiens subtils qui l’entourent. Le prana en excès ne peut pas s’écouler librement. Ce prana congestionné se dévitalise et tombe malade après un certain temps, car le nouveau prana ne peut s’écouler librement vers l’intérieur ou bien l’écoulement en est très faible. Dans la congestion pranqiue le chakra affecté est congestionné et chargé en énergie malade. D’habitude il est suractivé.

Une partie malade peut simultanément être affectée par la congestion et le vide pranique. Cela signifie qu’une partie affectée est vide et l’autre présente une saillie. Par exemple le foie ou encore le cœur peuvent manifester une protubérance dans une partie et un vide dans une autre partie.

Enfin, vide pranique et congestion pranique peuvent être momentanés sans que cela indique un problème. Par exemple, une personne qui reste en position assise longtemps peut présenter lors du sondage une grande protubérance de l’aura interne dans la zone des fesses. Les méridiens avoisinants n’étant pas bloqués, la situation se normalise après une courte période.

Le balayage

Le balayage est considéré comme une technique de nettoyage. Quand le nettoyage s’applique à tout le corps énergétique, on parle de balayage général. Le nettoyage appliqué à certaines parties spécifiques du corps est appelé balayage localisé.

Le balayage se fait avec les mains. La position avec les mains en coupe est plus efficace pour enlever l’énergie malade. La position avec les doigts écartés est plus indiquée pour démêler et réorienter les rayons de santé.

Le balayage produit les résultats suivants :

Il enlève l’énergie congestionnée et malade/ Il libère et nettoie les méridiens bloqués. Ainsi le prana des autres parties du corps peut affluer vers les parties affectées, facilitant ainsi le processus de guérison.
L’expulsion des toxines, des déchets, de germes et de l’énergie malade est considérablement facilitée par la technique de démêlage et par le renforcement partiel des rayons de santé. Les rayons de santé seront ultérieurement renforcés par la projection d’énergie sur la totalité du corps.
En démêlant et en renforçant les rayons de santé, l’aura de santé faisant fonction de bouclier protecteur se normalise, ce qui augmente la résistance aux infections.
Le balayage permet automatiquement de fermer les trous de l’aura externe par lesquels le prana s’échappe. Si les trous de l’aura externe ne sont pas fermés, le processus de guérison est beaucoup plus lent, même si le patient reçoit une projection de prana, car ce dernier s’échappe.
L’absorption de prana par le patient est considérablement améliorée par le balayage.
Le balayage est aussi utilisé pour redistribuer le prana.
On peut réduire ou éviter une réaction radicale simplement par le balayage minutieux du patient.

L’élimination des résidus

L’énergie malade nettoyée doit également être éliminée de manière appropriée, afin que l’énergie de la pièce où a lieu la thérapie puise rester intacte et éviter d’être contaminé soi-même ou de contaminer les patients. Une fois retirée du corps du patient, l’énergie malade reste liée à son corps par des fils énergétiques. Dans le langage ésotérique on les appelle fils éthériques. Il est important de se débarrasser scrupuleusement de l’énergie malade afin qu’elles ne reviennent pas vers le patient. Pour créer une unité d’élimination des déchets, mettez un litre d’eau dans une cuvette et ajoutez une poignée de sel. Il a été observé par des personnes extralucides que l’eau est capable d’absorber l’énergie souillée et que le sel la détruit.

Après chaque nettoyage, le thérapeute doit secouer ses mains en direction de l’unité d’élimination pour y piéger l’énergie malade. Le thérapeute doit éviter la contamination par l’énergie malade. Pour cela il doit se nettoyer les mains et les avant bras avec de l’eau salée. Ainsi l’énergie malade restée sur les mains du thérapeute est nettoyée et l’on évite de se contaminer soi-même, ou d’absorber l’énergie malade dans son propre système. Sans cette précaution, le thérapeute risque de ressentir une douleur aux doigts, aux mains, aux bras ou de manifester les symptômes du patient. Se laver est aussi nécessaire pour prévenir la contamination de votre prochain patient par l’énergie malade. Vous pouvez utiliser de l’alcool éthylique ou isopropylique dilués à 70% ; ils ont un effet destructeur sur l’énergie malade.

Conclusion

Vous avez maintenant une idée plus précise de la guérison pranique , de ses principes et de son fonctionnement. Le corps physique s’auto-guérit tout seul. Le corps énergétique est étroitement lié au corps physique. Ils s’influencent l’un l’autre. On nettoie le corps énergétique pour éliminer l’énergie malade et débloquer les méridiens énergétiques. On projette une énergie vitale qui sert de catalyseur pour accélérer considérablement l’auto-guérison du corps physique. Les chakras sont rééquilibrés et normalisés. Le résultat final est un retour graduel vers son état de santé naturel.

Un praticien expérimenté , peu pratiquer la guérison pranique à distance .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *