Incarnation……

Image

Avant l’incarnation (naissance).
Il est dit que nous choisissons les grandes lignes de notre incarnation, nos épreuves, ce pourquoi nous sommes venue explorer la matière, en fonction de l’éveil de notre Âme et de l’évolution que nous souhaitons.
Exemple :un guide spirituel peut s’incarner pour tout connaître sur l’apprentissage de la médiumnité afin d’être, une fois désincarné,le guide spirituel d’un médium (humain) en devenir.

Âpres son incarnation, la désincarnation (décès).
Tout de suite après la désincarnation, il y a plusieurs possibilités :
→aller dans la paix, l’Amour, la lumière, retourner à la source afin de se reposer, de continuer son évolution, revenir plus facilement en tant qu’esprit afin de veiller sur ses proches ou autre mission.
→rester entre les deux mondes, voulu ou pas, par peur de quitter encore ou définitivement ses proches, parce qu’on ne croit pas qu’il y ai mieux ailleurs, parce qu’on est décédé violemment,brutalement, rapidement donc que le décès n’est pas accepté ou compris ou tout simplement pour attendre quelqu’un (souvent enfant,mari, femme…).
Pour un débutant, il est impossible de savoir si son défunt est passé dans la lumière alors il ne faut pas hésiter à le rassurer, à l’inviter à aller dans la lumière (même si cela est peut être déjà fait), à même visualiser la lumière, l’Amour inconditionnel et absolue de la source etc…
Bien entendu, il n’est pas interdit de pleurer la perte d’un proche, il n’est pas interdit d’être triste de ressentir le manque physique, d’être en colère… mais nous pouvons ressentir ces différentes émotions tout en souhaitant le meilleur pour son proche défunt, en lui souhaitant de continuer sa propre évolution, en lui souhaitant le meilleur.
Je compare cela souvent à un enfant devenu adulte, qui quitte le foyer familiale pour aller réaliser son rêve, être heureux loin, dans un autre pays même. Le manque sera là, on aurait voulu que son enfant soi heureux mais à 500 mètres du foyer familiale peut être, pourtant il est important, indispensable, pour l’enfant, de lui souhaiter son bonheur, de le soutenir dans sa nouvelle vie, de l’aider, de lui envoyer de l’Amour même à distance, sans le contact physique.

Avec le temps, et nous ne savons pas exactement quand, comment, dans quelles conditions, l’Âme se réincarne. Étant donné que le temps n’existe pas la bas, ou très différemment, qu’une vie terrestre correspond très certainement à un clignement de cil là haut, nous pouvons penser que nos défunts nous attendent très certainement, qu’ils seront sûrement là lors de notre propre désincarnation.

Audrica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *