Découvrez les Incroyables bienfaits des verres d’eau bus à jeun !

ajeun

Saviez-vous que bue à jeun, l’eau était un vrai médicament? C’est une étude scientifique qui confirme les bienfaits thérapeutiques des verres d’eau bus au lever du lit, de bon matin. C’est d’ailleurs la grande tendance en Asie et la méthode a même été certifiée par les autorités japonaises de santé. Elle n’a aucun effet secondaire et est conseillée pour :

       •        la migraine

       •        les maladies cardio-vasculaires

       •        les douleurs articulaires et musculaires

       •        l’épilepsie

       •        le surpoids

       •        la tuberculose

       •        les nausées

       •        la méningite

       •        les maladies O.R.L

       •        la gastrite

       •        le diabète

En quoi consiste cette méthode thérapeutique à base d’eau?

       1.     Au réveil, buvez quatre verres d’eau à jeun.

       2.      Attendez 30 à 45 minutes avant de boire autre chose ou de manger

       3.      Après 45 minutes, mangez librement. Après le repas, ne mangez et buvez rien pendant deux heures.

Source

Le miel, bientôt un produit de luxe?

esprit-luxe-miel-de-maquis-de-printemps-2-z

Récolté par l’homme depuis 17 000 ans, indispensable à nos tartines depuis l’enfance, le miel n’a jamais été aussi tendance. Produit 100% naturel et durable, paré de multiples vertus, aussi bien thérapeutiques qu’esthétiques, le miel et « l’apithérapie« , font le b(u)zz. Surtout depuis que le grand public a pris conscience du rôle essentiel joué par les abeilles dans le maintien de la biodiversité.

En passant d’une fleur à l’autre pour récolter de quoi fabriquer du miel, les butineuses pollinisent, en effet, les arbres fruitiers, les légumes, les oléagineux…

Si l’on en croit les Compagnons du miel, association militant pour la protection de l’abeille, de la biodiversité et pour le développement de l’apiculture: « La reproduction de plus de 80 % des espèces végétales dépend des pollinisateurs et principalement des abeilles ». Sans elles, plus de fruits, plus de légumes, plus de café, d’épices ni de chocolat. Et bien entendu, plus de miel.

Sale temps pour les buttineuses

Or, depuis une quinzaine d’années la population d’abeilles est en très nette diminution. Une disparition progressive attribuée aux changements climatiques, à la pollution, à l’utilisation massive de pesticides dans les campagnes et aux monocultures agricoles qui ne fournissent pas de nourriture suffisamment variée aux butineuses.

« Selon les régions, on constate la perte de 15 à 30% des colonies », déplore-t-on à l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Si le nombre de ruches est resté à peu près stable, la production hexagonale a été quasiment divisée de plus de la moitié entre 1995 et 2013. « Elle n’atteint même pas les 15 000 tonnes aujourd’hui, contre et 33 000 tonnes en 1995! ». Même en milieu protégé, comme au sein du jardin potager bio de La Chassagnette, le restaurant étoilé d’Armand Arnal installé au beau milieu de la Camargue, les ruches produisent moins.

« Cette année d’ailleurs, on n’a pas renouvelé le cheptel », regrette le chef. Et s’il est trop tôt pour faire le bilan 2014, le printemps n’augurait rien de bon. » Le climat très pluvieux au nord, et très sec au sud, n’a pas favorisé la floraison cette année », confirme Henri Clément, le porte-parole de l’Unaf. Or, entre un tiers et la moitié de la récolte s’effectue au printemps…

Les Français n’en sont pas moins friands de miel. Si la production hexagonale s’effondre, la consommation est restée forte. Selon le ministère de l’Agriculture, nous dégustons environ 40 000 tonnes de miel par an, soit 600 g par personne.

Ce qui nous oblige à importer environ 26 000 tonnes de miel

Principalement d’Espagne, mais aussi d’Allemagne, de Belgique, de Hongrie, d’Argentine et d’Italie. Pas de risques donc, à priori, de retrouver du miel chinois dans nos rayons. Ces derniers, interdits de vente en Europe entre 2002 et 2004 après que des traces d’antibiotiques aient été trouvées dans les lots, semblent pourtant se glisser, ni vu, ni connu dans nos pots.

Premier producteur mondial de miel, la Chine fournit en effet le gros des importations de miel de l’Espagne, de la Belgique et de l’Allemagne. Pays spécialisés dans le reconditionnement du miel… Voilà qui expliquerait les surprenantes révélations du Centre d’études techniques apicoles de Moselle (Cetam), laboratoire français indépendant qui teste environ 3 000 types de miels différents chaque année.

Selon le Cetam, 10% des échantillons analysés, principalement des miels bon marché vendus en grandes surfaces, seraient douteux! La plupart étant adultérés. C’est-à-dire modifiés par l’ajout de sirop de glucose ou d’eau. Une pratique courante en Chine et dans certains pays de l’Est qui permet de réduire les coûts et qui risque fort de se développer avec la hausse des prix du miel due à une nette baisse de la production européenne.

Autre souci: les miels premier prix, comme ceux produits hors de l’Union européenne, sont parfois récoltés avant maturation. L’eau contenue dans le nectar n’a pas eu le temps de s’évaporer et le miel, non stable, risque fort de fermenter. Il est donc séché, artificiellement, en usine ce qui a pour effet de lui ôter toutes ses saveurs.

Casse-tête chinois en rayon

Alors comment choisir le bon pot en rayon? Acheter du « made in France », sans doute le pays le plus strict en matière de réglementation sur la qualité et la provenance du miel, est préférable. Surtout si l’étiquette précise que le miel a été « récolté et mis en pot par l’apiculteur ». Car la législation n’impose pas de précision particulière sur l’origine du produit. À peine peut-on lire, en tout petit, la mention « origine UE et hors UE ». Bref, le miel peut venir de n’importe où.

Se fournir localement, auprès de petits producteurs est une bonne façon de s’assurer de la qualité artisanale de ce produit 100% naturel. Privilégier les labels et appellations d’origine est une autre option. La France en compte sept. Dont deux en Alsace: l’IGP miel d’Alsace et le Miel de Sapin d’Alsace Label Rouge. Les Vosges produisent un miel de sapin des Vosges AOC-AOP, très prisé, de même que l’île de Beauté, qui bénéficie d’une AOC-AOP pour son miel de Corse. Enfin la Provence compte trois labels de qualité: un miel de lavande et lavandin Label Rouge, un miel de Provence IGP et un miel toutes fleurs Label Rouge.

Simplement, il n’y en aura pas pour tout le monde car ils ne représentent que 5% de la production nationale. Quant au miel bio, qui ne comptait que 360 exploitations françaises en 2010 selon l’Agence Bio, il garantit surtout que les ruches sont construites en matériaux non traités, que le recours à l’alimentation artificielle des abeilles est exceptionnel et les zones de butinage sont éloignées des sites potentiellement pollués.

Il faut savoir qu’une abeille qui butine une fleur traitée aux pesticides meurt avant de rentrer à la ruche. Elle fait donc office de « filtre naturel ».

Le boom du miel « made in city »

Et si la solution venait du miel urbain? Ces dix dernières années, les ruches ont en effet fleuri sur les toits et terrasses de nos villes. Suivant l’exemple de l’Opéra Garnier, première institution à avoir installé, en 1982, des ruches sur ses toits, les grands hôtels, les restaurants, les chocolatiers et même la mairie du 4e arrondissement de Paris s’essayent à l’apiculture.

La capitale a d’ailleurs mis en place une vraie politique « pro-miel » en privilégiant, pour ses espaces verts, des traitements respectueux des abeilles. La ville lumière ne compte pas moins de 300 ruches, dont le rucher pédagogique de Jardin d’Acclimatation. Pas encore au niveau des 700 ruches qui bourdonnaient dans la cité au temps de Napoléon mais l’expérience est encourageante.

La biodiversité des espèces urbaines, plantées dans les parcs et sur nos balcons, semble convenir aux abeilles et la température, en moyenne plus élevées de 2 ou 3 degrés dans les villes, n’est pas pour leur déplaire. Afin de sensibiliser l’opinion au déclin des « sentinelles de l’environnement » que sont les abeilles, les apiculteurs de France ont d’ailleurs sollicité plusieurs villes, de Lille à Lyon en passant par Nantes, pour tester la viabilité du miel urbain.

D’autres initiatives, comme la Banque du miel, qui permet aux citadins d’investir un peu d’argent dans l’installation de ruches en ville pour ensuite récolter du « miel béton » en guise de butin, vont dans le même sens. Le miel des villes permettra-t-il de compenser la production déclinante de miel des champs? Pourquoi pas? Quoi qu’il en soit, selon l’association des apiculteurs d’Île-de-France, « une ruche parisienne peut produire jusqu’à quatre fois plus qu’une installée à la campagne ».

Bientôt un luxe alimentaire?

Si le déclin des abeilles se poursuit, les miels de bonne qualité vont devenir de plus en plus rares et chers. Peut-être quitteront-ils nos tartines, nos desserts, nos tisanes et nos rôtis de porc pour migrer vers nos pharmacies, en tant que remède miracle. C’est, en effet, pour ses vertus thérapeutiques que le miel le plus cher du monde se négocie jusqu’à 150 le kilo en Arabie Saoudite. Il s’agit d’un miel de jujubier sauvage, le Zizyphus Spina Christi, exclusivement produit au centre-ouest du Yémen, dans la région de l’Hadramout.

Produit en toute petite quantité, à cause de la sécheresse, ce précieux nectar n’est pas prisé pour ses qualités gustatives mais bel et bien pour ses propriétés curatives. Réputé pour cicatriser les blessures et soigner les foies fragiles, le miel de jujubier sauvage aurait surtout des vertus aphrodisiaques insoupçonnées.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/le-miel-bientot-un-produit-de-luxe_1560897.html#bxxLttawh3zZY5Ex.99

7 Remèdes Naturels pour les boutons de fièvre !

woman touching her lips with fingertips

Aloe Arborescence : Gel d’aloe pour le traitement de l’herpès labial. Rien ne vaut le gel d’aloès frais pour les boutons de fièvre. Pelez la peau verte de la feuille d’aloès et frotter la substance sur les boutons de fièvre. Laissez agir 20 minutes puis nettoyez la zone à l’aide d’un chiffon de coton humide. Faire le traitement trois fois par jour jusqu’à ce que les plaies tombent. Continuez le traitement jusqu’à ce que les cicatrices disparaissent totalement.

Vous pouvez retrouver ce produit sur amazon: [amazon text=Aloe vera&asin=http://www.amazon.fr/Aloe-Pura-Vera-Gel-200ml/dp/B0017TPE7C/ref=sr_1_2?ie=UTF8%26qid=1408046632%26sr=8-2%26keywords=gel+d%27aloe+vera]

Jus d’Oignon : Pelez un petit oignon et le couper en deux moitiés. Frottez la moitié de l’oignon durant 2 ou 3 minutes sur les boutons sans trop forcer au risque de vous faire mal. Laissez le jus d’oignon sur la peau durant 20 minutes puis nettoyez à l’eau chaude. Effectuez le traitement au moins deux fois par jour.

Jus de citron : Prenez un citron mûr et le couper en deux moitiés. Prenez une moitié et frottez-la doucement sur les boutons de fièvre, sans les faire éclater. Laissez agir 15 minutes. Le jus de citron peut piquer un peu mais permet de traiter les plaies. Nettoyez le jus avec de l’eau ordinaire. Le traitement doit être effectué au moins 4 fois au cours de la journée. Le jus de citron permettra également de nettoyer les cicatrices une fois les boutons tombés.

L’Huile d’Olive : Utilisez de l’huile d’Olive Extra Vierge pour le traitement de l’herpès labial. Massez doucement l’huile d’olive chaude sur les boutons de fièvre. Ne pas nettoyer avec de l’eau, laissez agir durant quelques heures puis appliquez de nouveau de l’huile tiède. Répétez la procédure 3 à 4 fois durant la journée. Vous pouvez également laisser l’huile d’olive pendant la nuit. Dans la matinée, utilisez alors de l’eau chaude pour nettoyer les plaies. Répétez l’opération jusqu’à la totale disparition des cicatrices.

Ail : L’ail a des propriétés antivirales connues depuis des siècles. Epluchez et écrasez les gousses d’ail, 3 ou 4, et appliquez sur les boutons de fièvre. Laissez agir quelques heures, puis nettoyez avec un chiffon de coton humide. Répétez le traitement après 30 minutes. Faire le traitement trois fois par jour pour sécher les plaies rapidement. Poursuivre le traitement une fois par jour, (une fois les boutons disparus), pour faire disparaître les cicatrices.

Le Millepertuis : Appliquez de la teinture de Millepertuis sur les zones touchées trois fois durant la journée. Traitement à appliquer jusqu’à totale disparition des boutons de fièvre. Cette teinture devrait être appliquée dès que vous sentez la sensation de picotement sur la peau, précédant l’apparition de plaies. Cela ne peut pas prévenir leur apparition mais permet que les boutons soient moins douloureux et inconfortables.

Vous pouvez retrouver ce produit sur amazon:[amazon text=Millepertuis&asin=http://www.amazon.fr/Biover-Hypericum-Perforatum-Millepertuis/dp/B002BL98PY/ref=sr_1_1?ie=UTF8%26qid=1408046694%26sr=8-1%26keywords=teinture+mere+millepertuis]

Mélisse : Comme le Millepertuis, la Mélisse peut être appliquée dès les premiers symptômes de l’herpès labial. Le Thé de Mélisse est également très bénéfique dans le traitement de la douleur causée par l’herpès. Prenez une cuillère à café de Mélisse dans un verre et versez de l’eau très chaude. Laissez l’herbe durant une quinzaine de minutes. Boire le thé dès que la température le permet. Vous pouvez boire 5-6 tasses tous les jours, pour traiter l’herpès labial. En réalité, boire le thé régulièrement permettra de réduire la fréquence d’apparition de l’herpès.

Vous pouvez retrouver ce produit sur amazon:[amazon text=Mélisse&asin=http://www.amazon.fr/Salus-M%C3%A9lisse-Citronnelle-Tisane-Bio/dp/B0013G4G6Y/ref=sr_1_sc_2?ie=UTF8%26qid=1408046813%26sr=8-2-spell%26keywords=th%C3%A9+mellisse]

Source

Co-création : recevez les cadeaux qui s’offrent à vous !

gratuit-objets-publicitaires

http://divinelumiere.com/3-cocreation-cadeaux-vie/

Exemple de co-création : vous décidez d’être et de rester en paix.

  • Vous vous répétez « je suis en paix » et vous vous centrez de temps en temps pendant la journée pour retrouver et pour vous reconnecter à cette paix intérieure.
  • Vous commencez à pratiquer une activité qui vous détends et vous relaxe : la peinture, le yoga, le jogging …

Vous avancez vers le chemin de la paix intérieure par vos pensées (recentrage et visualisation), vos paroles (mantras) et vos actes (activité).

Vous évaluez de temps en temps à combien vous êtes sur l’échelle de la paix intérieure. Vous variez en ce moment entre 20 à 50%.

 

Comment pouvez-vous progresser sur ce chemin de paix intérieure ?

Par des expériences qui sont à l’opposé de ce que vous voulez vivre. L’univers vous envoie des signes qui vont vous permettre d’accomplir votre expérience d’être en paix.

  • Vous rencontrez un serveur stressé peu aimable, 
  • une personne vous marche sur les pieds, 
  • vous arrivez en retard au travail, 
  • votre enfant est en colère le soir contre vous…

Et cette manifestation extérieure de « non paix » vous indique que vous êtes sur la bonne voie. Dans un monde de paix, comment espériez-vous vivre et avoir conscience que vous êtes en paix ? 

Prenez ces évènements comme des cadeaux qui vous sont destinés, une source d’apprentissage, un éveil…

Souriez devant ces évènements et dites « MERCI ». 

Gardez le cap de votre co-création

Dans ces moments de stress extérieur, prenez le temps de vous centrer et de vous répéter vos mantras

  • « je peux être en paix, même si le serveur est désagréable »,
  •  » je peux être en paix, même si mon enfant est en colère contre moi ». 

Avec le sourire intérieur, et la gratitude : votre attitude intérieure va changer. Vous allez réagir différemment :

  • Vous vous sentirez plus actif de votre vie.
  • Vous constaterez que la paix intérieure atteint son apogée.
  • Vous vous sentirez plus compatissant pour les personnes autour de vous qui expriment leur colère, leur frustration ou leur peine. Vous prendrez contact avec leur douleur intérieure d’être séparé de leurs besoins d’amour, de paix, d’échange, d’équilibre .. 
  • Vous éprouverez même du plaisir à les voir dans cet état, car vous aurez pris assez de distance pour rester en contact avec votre paix intérieure et vous pourrez ainsi avoir le plaisir de les aider à trouver la leur. Sans eux vous ne pourriez manifester votre paix intérieure.

Soyez conscient des progrès de co-création que vous avez faits et que vous continuez de faire

Certains partent tellement loin de cette croyance positive qu’ils se découragent en route.

Soyez patient et notez vos impressions au moins une fois par semaine sur vos évolutions, vos obstacles rencontrés, vos progrès et votre ressenti au moment d’écrire. 

A vous de jouer dans la vraie vie !

– See more at: http://divinelumiere.com/3-cocreation-cadeaux-vie/#sthash.AuvLvchH.dpuf

Exemple de co-création : vous décidez d’être et de rester en paix.

  • Vous vous répétez « je suis en paix » et vous vous centrez de temps en temps pendant la journée pour retrouver et pour vous reconnecter à cette paix intérieure.
  • Vous commencez à pratiquer une activité qui vous détends et vous relaxe : la peinture, le yoga, le jogging …

Vous avancez vers le chemin de la paix intérieure par vos pensées (recentrage et visualisation), vos paroles (mantras) et vos actes (activité).

Vous évaluez de temps en temps à combien vous êtes sur l’échelle de la paix intérieure. Vous variez en ce moment entre 20 à 50%.

 

Comment pouvez-vous progresser sur ce chemin de paix intérieure ?

Par des expériences qui sont à l’opposé de ce que vous voulez vivre. L’univers vous envoie des signes qui vont vous permettre d’accomplir votre expérience d’être en paix.

  • Vous rencontrez un serveur stressé peu aimable, 
  • une personne vous marche sur les pieds, 
  • vous arrivez en retard au travail, 
  • votre enfant est en colère le soir contre vous…

Et cette manifestation extérieure de « non paix » vous indique que vous êtes sur la bonne voie. Dans un monde de paix, comment espériez-vous vivre et avoir conscience que vous êtes en paix ? 

Prenez ces évènements comme des cadeaux qui vous sont destinés, une source d’apprentissage, un éveil…

Souriez devant ces évènements et dites « MERCI ». 

Gardez le cap de votre co-création

Dans ces moments de stress extérieur, prenez le temps de vous centrer et de vous répéter vos mantras

  • « je peux être en paix, même si le serveur est désagréable »,
  •  » je peux être en paix, même si mon enfant est en colère contre moi ». 

Avec le sourire intérieur, et la gratitude : votre attitude intérieure va changer. Vous allez réagir différemment :

  • Vous vous sentirez plus actif de votre vie.
  • Vous constaterez que la paix intérieure atteint son apogée.
  • Vous vous sentirez plus compatissant pour les personnes autour de vous qui expriment leur colère, leur frustration ou leur peine. Vous prendrez contact avec leur douleur intérieure d’être séparé de leurs besoins d’amour, de paix, d’échange, d’équilibre .. 
  • Vous éprouverez même du plaisir à les voir dans cet état, car vous aurez pris assez de distance pour rester en contact avec votre paix intérieure et vous pourrez ainsi avoir le plaisir de les aider à trouver la leur. Sans eux vous ne pourriez manifester votre paix intérieure.

Soyez conscient des progrès de co-création que vous avez faits et que vous continuez de faire

Certains partent tellement loin de cette croyance positive qu’ils se découragent en route.

Soyez patient et notez vos impressions au moins une fois par semaine sur vos évolutions, vos obstacles rencontrés, vos progrès et votre ressenti au moment d’écrire. 

A vous de jouer dans la vraie vie !

– See more at: http://divinelumiere.com/3-cocreation-cadeaux-vie/#sthash.AuvLvchH.dpuf

Plus de vitamine D pour moins d’hypertension !

Sun-And-Clouds-Wallpapers-1

http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/vitamine-d-moins-dhypertension/#.U8TzVI1tJ8

C’est une première ! Une étude américaine publiée dans The Lancet Diabetes & Endocrinology vient de faire le lien entre une carence en vitamine D et l’hypertension chez des personnes porteuses d’une mutation génétique.

Les chercheurs ont passé au peigne fin les données génétiques de plus de 146 000 personnes à la recherche d’une variation responsable d’une baisse de la vitamine D dans le sang. Or, plus les patients porteurs de cette variante génétique présentaient des taux élevés de ce nutriment, plus leur risque de hausse de la pression artérielle diminuait.

Ce lien de cause à effet n’avait encore jamais été prouvé par des travaux scientifiques, et laisse entrevoir de belles perspectives selon le Pr Elina Hyppönen, la principale auteure de cette étude. « Le potentiel de la vitamine D en traitement de l’hypertension ou pour prévenir une hausse de la pression artérielle, et donc le risque d’hypertension, est très intéressant », souligne-t-elle.

Des travaux complémentaires sont toutefois nécessaires afin d’être certain du rôle de la vitamine D dans la prévention de l’hypertension, mais ces premiers résultats sont d’ores et déjà très encourageants.

– See more at: http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/vitamine-d-moins-dhypertension/#.U8TzVI1tJ8

C’est une première ! Une étude américaine publiée dans The Lancet Diabetes & Endocrinology vient de faire le lien entre une carence en vitamine D et l’hypertension chez des personnes porteuses d’une mutation génétique.

Les chercheurs ont passé au peigne fin les données génétiques de plus de 146 000 personnes à la recherche d’une variation responsable d’une baisse de la vitamine D dans le sang. Or, plus les patients porteurs de cette variante génétique présentaient des taux élevés de ce nutriment, plus leur risque de hausse de la pression artérielle diminuait.

Ce lien de cause à effet n’avait encore jamais été prouvé par des travaux scientifiques, et laisse entrevoir de belles perspectives selon le Pr Elina Hyppönen, la principale auteure de cette étude. « Le potentiel de la vitamine D en traitement de l’hypertension ou pour prévenir une hausse de la pression artérielle, et donc le risque d’hypertension, est très intéressant », souligne-t-elle.

Des travaux complémentaires sont toutefois nécessaires afin d’être certain du rôle de la vitamine D dans la prévention de l’hypertension, mais ces premiers résultats sont d’ores et déjà très encourageants.

– See more at: http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/vitamine-d-moins-dhypertension/#.U8TzVI1tJ8

Spiruline : l’algue aux incroyables vertus !

algue-spiruline

La spiruline est une micro-algue qui pousse essentiellement en Inde, Tchad ou Mexique (elle était d’ailleurs déjà consommée par les Incas !) dont les populations la mange souvent telle quelle. En Europe, elle est consommée sous forme de gélules, poudre ou comprimés en tant que complément alimentaire tant ses propriétés sont importantes et bénéfiques pour la santé.

Tout d’abord, elle est souvent consommée par les végétariens ou sportifs car elle est très riche en protéines et acides aminés. Son taux de protéines peut atteindre les 70% quand la viande avoisine les 20% ! Pour cette même raison, elle est considérée par certaines œuvres humanitaires comme une réponse à la malnutrition, et est utilisée en ce sens par des ONG à Madagascar et dans certains pays d’Afrique.

Cette micro algue est extrêmement nutritive car elle contient des minéraux et oligo-éléments, des acides gras insaturés comme les omégas 6, et évidemment de la chlorophylle. Cette richesse lui donne de nombreuses vertus pour notre santé. Ainsi elle est donc détoxifiante, purifiante et stimule le système immunitaire grâce à la chlorophylle, elle est d’ailleurs utilisée de façon expérimentale pour lutter contre certains cancers. Elle est également étudiée par ses effets anti-cholestérol et radio-protecteur.

La spiruline est aussi un condensé d’énergie : bêta-carotène, fer, vitamine B12 et E, calcium… permettent au corps un important apport énergétique et nutritionnel.

Équivalence : 10gr de spiruline représentent

  • 85gr de flétan en calcium
  • 2.5 betteraves en magnésium
  • 1 œuf en protéines
  • 6.5 artichauts en fer
  • 1 pomme en potassium

Elle est par exemple conseillée par certains nutritionnistes dans des régimes amaigrissant. Cependant, elle n’est qu’un complément alimentaire et doit toujours être associée à une alimentation équilibrée.

La spiruline a un autre atout et pas des moindres : son impact écologique ! En effet, sa production offre une telle productivité qu’elle est beaucoup moins néfaste que d’autres d’aliments du point de vue de sa culture. Elle est peu couteuse en énergie (rapport énergie produite / énergie consommée), elle utilise 150 fois moins d’énergie que la viande de bœuf. Elle consomme peu d’eau : 6 fois moins que le maïs. Sa productivité est élevée, elle a besoin de 300 moins de surface que la viande à quantité équivalente cultivée.

Pour toutes ses propriétés et avantages, elle est considérée par certains chercheurs, scientifiques et médecins comme étant une hypothèse possible à la nutrition d’une population mondiale croissante.

Vous pouvez retrouver ce produit sur amazon: [amazon text=Spiruline&asin=http://www.amazon.fr/Jolivia-SPIRULINE-BIO-ECOCERT-COMPRIMES/dp/B00CBBETEO/ref=sr_1_4?ie=UTF8%26qid=1408006949%26sr=8-4%26keywords=spiruline]