On a prouvé que 5 maladies répondent mieux au cannabis qu’aux médicaments prescrits !

cannabis

La raison pour laquelle le cannabis est si efficace médicalement est directement liée à sa capacité à interagir avec des récepteurs dans le corps qui inhibent l’inflammation et préviennent la maladie.

Le cannabis le fait si bien, que peu de médicaments peuvent rivaliser avec son niveau d’efficacité qui ne provoque aucun effet secondaire. Il s’agit seulement de 5 maladies qui se sont révélées mieux répondre au cannabis qu’aux médicaments, cependant, il existe de nombreuses études menées aujourd’hui qui pourraient en révéler des dizaines d’autres.

De nombreux chercheurs ont noté qu’il y avait des données « insuffisantes » depuis des décennies pour déterminer si fumer du cannabis était sûr ou efficace dans le traitement des symptômes de douleur et pour prévenir les maladies. La principale raison du manque de données était liée au National Institute on Drug Abuse, ou NIDA, qui était la seule source de cannabis pour les recherches et ils bloquaient les études les plus sérieuses en raison des liens étroits avec les laboratoires pharmaceutiques.

Ce point de vue était soutenu par le Dr David Bearman, vice-président exécutif de la Société des cliniciens de cannabis. « Une partie du problème aux États-Unis est que la NIDA a bloqué presque toutes les études sérieuses sur le cannabis», a déclaré Bearman. Bearman soutient que même si les pilules de cannabis synthétique soulagent la douleur, le cannabis est moins cher, a peu d’effets secondaires et peut être plus efficace.

Maintenant des décennies de propagande s’inversent car les scientifiques et le public sont exposés au véritable potentiel du cannabis et à sa capacité à soigner et prévenir les maladies. On retrouve les variétés de cannabis capables de traiter les diverses conditions médicales dans les livres La Toile de Charlotte’s WebHarlequin,Sour Tsunami et Cannatonic.

Pensant que le cannabis a de grands effets secondaires, le juge administratif et titulaire du DEA, Francis L.Young a pris deux longues années avant de reclassifier le cannabis en 1998 :

«Presque tous les médicaments ont des effets toxiques, potentiellement mortels. La marijuana n’est pas n’a pas ces effets. Rien n’indique dans les ouvrages médicaux poussés, qu’il y ait une mortalité causée par le cannabis… En termes médicaux stricts le cannabis est beaucoup plus sûr que de nombreux aliments que nous consommons quotidiennement… Le cannabis, sous sa forme naturelle, est l’une des substances thérapeutiques actives les plus sûres qu’on connaisse.

On a prouvé que 5 maladies répondent mieux au cannabis qu’aux médicaments prescrits

1 Cancer

Les cannabinoïdes, les composants actifs du cannabis, inhibent  la croissance des tumeurs et tuent également les cellules cancéreuses. Le tétrahydrocannabinol (THC), le principal composant psychoactif (ou cannabinoïde) de la plante de cannabis, vise les récepteurs de cannabinoïdes qui jouent un rôle très semblable aux endocannabinnoïdes, qui sont les cannabinoïdes produits naturellement dans le corps et activent ces récepteurs.

Les chercheurs ont maintenant trouvé que le cannabidiol a la capacité de «désactiver» le gène responsable de la métastase dans une forme agressive de cancer. Surtout, cette substance ne produit pas les propriétés psychoactives de la plante de cannabis.

Une équipe espagnole, dirigée par le Dr Manuel Guzmon,, voulait voir s’ils pouvaient empêcher une forme de cancer (globalistome multiforme) de se développer en coupant son approvisionnement en sang. Le globalistome multiforme est l’un des cancers les plus difficiles à traiter : il répond rarement à une intervention médicale, en particulier aux méthodes classiques qui empoisonnent et détruisent principalement les cellules comme la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie.

Les gènes associés à la croissance des vaisseaux sanguins dans les tumeurs par la production d’un produit chimique appelé facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) réduisent leur activité lorsqu’ils sont exposés à des cannabinoïdes.

Les cannabinoïdes stoppent la production de VEGF en produisant de la céramide.

Le Dr Manuel Guzmon a testé une solution à base de cannabinoïdes sur des patients qui avaient un glioblastome multiforme et n’avaient pas répondu à la chimiothérapie, la radiothérapie ou à la chirurgie. Les scientifiques ont prélevé des échantillons avant et après le traitement à base de cannabinoïdes, celui-ci a été administré directement dans la tumeur.

Étonnamment, les deux patients ont eu une réduction des niveaux de VEGF dans la tumeur à la suite d’un traitement à base de cannabinoïdes.

Une étude publiée dans l’édition de juillet 2002 de la revue médicale Blood, qui a constaté que le THC et d’autres cannabinoïdes avaient produit « une mort cellulaire programmée » dans différentes variétés de leucémie humaine et des lignées cellulaires de lymphome, détruisant ainsi les cellules cancéreuses tout en laissant les cellules saines intactes.

Une étude a publié dans une édition de 1975 du Journal de l’Institut national du cancer, qui a montré que le THC a ralenti la croissance du cancer du poumon, du cancer du sein et la leucémie virale chez les rats.

Intitulée Activité antinéoplasique des cannabinoïdes, cette étude a été financée par l’institut national de la santé des Etats-Unis, et réalisée par des chercheurs de la Medical College of Virginia. Malgré les résultats prometteurs, aucune autre recherche n’a été effectuée, et l’étude a pratiquement disparu des ouvrages scientifiques.

Selon un document d’une étude de 1994, le THC pourrait protéger contre les cancers malins et cela aurait été dissimulé par le gouvernement américain. L’étude de 2 millions de dollars financée par le ministère de la Santé et des Services Sociaux des Etats-Unis, a cherché à démontrer que de fortes doses de THC provoquaient le cancer chez les rats.

Au lieu de cela, les chercheurs ont constaté que de très fortes doses de THC avaient un effet positif, en fait elles ralentissaient la croissance des cancers de l’estomac. Les rats ayant reçu du THC ont vécu plus longtemps que ceux qui n’en ont pas eu.

L’étude n’a pas été publiée et les résultats ont été cachés pendant près de trois ans, jusqu’à ce qu’on les divulgue enfin en 1997. (CC#17, du THC pour les tumeurs)

2 Fibromyalgie

De plus en plus de patients atteints de fibromyalgie trouvent que le cannabis les soulage. Voici les résultats d’un  récent sondage en ligne sur plus de 1300 sujets mené par The National Pain Foundation et NationalPainReport.com. Parmi les personnes interrogées, 379 ont déclaré avoir consommé du cannabis thérapeutique. Soixante-deux pour cent d’entre eux ont évalué que la substance était « très efficace » dans le traitement de leur maladie.

En comparaison, parmi les patients atteints de fibromyalgie qui avaient utilisé de la Duloxétine, seulement huit pour cent ont évalué le médicament comme « très efficace », et soixante pour cent ont déclaré qu’il « ne faisait aucun effet ». Parmi ceux qui avait utilisé de la Prégabaline, dix pour cent ont dit que le médicament était « très efficace », contre soixante-et-un pour cent qui n’ont noté aucun soulagement.

Commentant les résultats de l’enquête , le Dr Mark Ware, professeur agrégé en médecine familiale et en anesthésie à l’Université McGill à Montréal, a déclaré au rapport national de la douleur, « Nous avons désespérément besoin de quelqu’un pour renforcer et explorer ce potentiel pour l’efficacité du cannabis. »

Ware, dont la recherche clinique a démontré l’efficacité par inhalation chez les sujets souffrant de douleurs réfractaires difficiles à traiter, a ajouté : « Les arguments scientifiques sont là. Il y a quelque premiers essais cliniques préliminaires pour prouver l’efficacité du cannabis. Maintenant, votre étude ajoute un poids supplémentaire, les patients rapportent que le cannabis pourrait être plus efficace que les thérapies existantes. Je pense que cela devrait inciter les chercheurs à examiner de près les essais cliniques pour les explorer de manière vraiment plus détaillée. »

Certains chercheurs l’ont déjà fait. En 2006, des scientifiques allemand ont rapportéque l’administration de THC par voie orale réduisait de manière significative à la fois la douleur chronique et induite expérimentalement chez les patients atteints de fibromyalgie. Les participants à l’essai ont reçu des doses quotidiennes de 2,5 à 15 mg de THC, mais ils n’ont reçu aucun autre médicament pour la douleur au cours de l’étude. Parmi les participants qui ont terminé l’essai, tous ont présenté des réductions significatives de la douleur quotidienne et la douleur induite par voie électronique.

Plus récemment, des chercheurs espagnols ont évalué l’utilisation d’un traitement de cannabis de la fibromyalgie. Un examen rapide des résultats indique pourquoi tant de patients fibromyalgiques préfèrent l’inhalation aux pilules.

Les enquêteurs ont déclaré,  « La consommation de cannabis a eu des effets bénéfiques sur certains symptômes de fibromyalgie… Deux heures après l’avoir consommé, les résultats de l’échelle visuelle analogue(EVA) ont montré une réduction statistiquement significative de la douleur et de la raideur, une amélioration de la relaxation, et une augmentation de la somnolence ainsi qu’une sensation de bien-être. »

3Épilepsie

L’approche la plus commune pour traiter l’épilepsie est de prescrire des médicaments antiépileptiques. Les médicaments couramment prescrits sont le clonazépam, le phénobarbital et le primidone. Il y a certains médicaments relativement nouveaux pour traiter l’épilepsie : l’includetiagabine, la gabapentine, le topiramate, le lévétiracétam, et le felbamate. Beaucoup de médicaments amplifient les effets secondaires comme la fatigue et une perte de fatigue. Les médicaments pour traiter l’épilepsie peuvent aussi prédisposer les gens à la dépression ou aux psychoses.

Plusieurs indices donnent à penser que les cannabinoïdes sont anticonvulsivants et les preuves empiriques chez les enfants établissent des preuves concluantes que la thérapie à base de cannabinoïdes pourrait être le traitement le plus efficace pour les épileptiques.

Dans « le système cannabinoïde endogène régule la fréquence des crises et la durée dans un modèle d’épilepsie du lobe temporal », Robyn Wallace a expliqué que les données ne montrent pas seulement l’activité anticonvulsivante de l’application de cannabinoîdes de façon exogène mais suggèrent que le cannabinoïde endogène augmente la levée de la saisie et de la durée via l’activation du recepteur CB1 . En démontrant le rôle du système cannabinoïde endogène dans la régulation de l’activité épileptique, ces études définissent le rôle du système cannabinoïde endogène dans la modulation de la neuroexcitation. Le système cannabinoïde endogène assure donc une protection contre l’excitotoxicité aiguë dans les neurones du système nerveux central.

Les médicaments anticonvulsivants ont des effets secondaires potentiellement graves, incluant le ramollissement des os, la réduction de la production de globules rouges, le gonflement des gencives, et des troubles émotionnels. D’autres effets secondaires occasionnels incluent des mouvements rapides incontrôlables des yeux, une perte de la coordination motrice, le coma et même la mort. En outre, ces médicaments sont loin d’être l’idéal car ils arrêtent complètement les crises chez environ 60% des patients. De nombreux rapports anecdotiques et des études de cas sur des patients indiquent que le cannabis aide à contrôler des crises. On a montré que des produits de synthèse analogues au cannabis prévenaient les crises. Les patients signalent qu’ils parviennent à se sevrer des médicaments sur ordonnance, et ne font plus de crises s’ils ont un approvisionnement de cannabis régulier.

La société britannique , GW Pharmaceuticals qui a poursuivi les essais cliniques avancées pour le géant pharmaceutique mondial, a développé des médicaments à partir de cannabis brut à la place des équivalents synthétiques. En réponse au besoin urgent exprimé par les parents d’enfants atteints d’épilepsie réfractaire, la US Food and Drug Administration permet désormais les études de CBD purifié (cannabidiol) pour les convulsions.

Ben Whalley et ses collègues de l’University of Reading, en utilisant des modèles de souris d’épilepsie, ont établi une sécurité et ont montré que le CBD et un autre cannabinoïde, le CBDV, ont des effets anti-inflammatoires et anti-épileptiques. Cette recherche  est parvenue aux familles qui avaient des proches épileptiques.

La British Medical Association a déclaré que le cannabis peut s’avérer utile comme un «traitement d’appoint» pour les patients qui n’arrivent pas à faire cesser complètement les crises avec les médicaments actuels.

Charlotte’s Web est une variété de cannabis sativa qui a gagné en popularité comme une bonne option pour le traitement des crises ainsi que de nombreux autres troubles médicaux. Ce pouvoir médical est dû à sa teneur élevée en CDB, qui a été spécialement cultivé par les Frères Stanley éleveurs au Colorado pour une jeune patiente épileptique nommée Charlotte. Cette variété est efficace avec peu ou pas d’effets psychoactifs, le rendant idéal pour ceux qui ne veulent pas prendre leurs médicaments affecter leurs activités quotidiennes.

4Sclérose en plaques

La US Food and Drug Administration (FDA) a alerté le public que les patients diagnostiqués avec la sclérose en plaques (MS) ont développé des infections graves du cerveau après la prise du médicament Gilenya (fingolimod).

D’autres médicaments comme le Tysabri sont des traitements par anticorps destinés à bloquer certains globules blancs qui causent la SP quand ils attaquent les nerfs. Le problème, c’est qu’ils rendraient les patients vulnérables aux infections. Biogen et Elan les ont retirés du marché après la confirmation de deux cas de maladie cérébrale chez les patients qui prenaient ce médicament. Un mois plus tard, un troisième cas a été confirmé. La FDA a autorisé la remise sur le marché de ce médicament en 2006 après avoir déclaré que les avantages étaient plus nombreux que les risques, sans doute grâce à l’aide des grandes entreprises pharmaceutiques.

GW a reçu une autorisation du gouvernement en 1998 pour développer des extraits de plantes à base de cannabis. Leur produit phare Sativex est un extrait hautement défini contenant un mélange d’environ 50-50 de CDB et de THC qui a été approuvé par les organismes de réglementation au Royaume-Uni et plus de 20 autres pays pour traiter la douleur et la spasticité de la sclérose en plaques.

Certaines formes de cannabis médical ont fait leurs preuves pour soulager certains symptômes chez les patients atteints de sclérose en plaques, conformément aux lignes directrices publiées dans la revue Neurology.

Dans un examen de 2608 études, les chercheurs ont pu évaluer quelles thérapies avaient suffisamment de preuves pour indiquer qu’elles pourraient être efficaces pour les patients atteints de SEP. Dans l’ensemble, les chercheurs ont découvert que certaines formes de cannabis médical , une sous forme de pulvérisation et une sous forme de pilule, semblaient avoir le plus de preuves qui indiquaient qu’elles pouvaient être utiles chez les patients atteints de SEP.

« Ce que nous avons appris c’est que ces formes spécifiques de cannabis médical peuvent soulager les symptômes des patients, des symptômes spécifiques de la spasticité, ou la rigidité musculaire … et ont contribué à la miction fréquente, » selon une étude de l’auteur Dr Pushpa Narayanaswami.

Dans une étude de 2011, des chercheurs israéliens ont montré que la CDB aide à traiter les symptômes de la SP, comme en empêchant les cellules immunitaires de se transformer et d’attaquer les couvertures isolantes des cellules nerveuses dans la moelle épinière. Après avoir induit une condition semblable à la SP chez les souris, en paralysant partiellement leurs membres, les chercheurs leur ont injecté de la CDB. Les souris ont réagi en regagnant du mouvement, d’abord avec des secousses leur queue, puis elles ont commencé à marcher sans boiter.

Les chercheurs ont constaté que les souris traitées avec la CDB avaient beaucoup moins d’inflammation de la moelle épinière que leurs homologues non traités. Dans une autre étude de Neuroscience, des chercheurs ont utilisé l’encéphalomyélite allergique expérimentale (EAE), un modèle animal de la SEP, et ont trouvé que les cannabinoïdes ont réduit l’activation de la microglie, la formation de mitrotyrosine, l’infiltration cellulaire, la toxicité des oligodendrocytes, la perte de myéline et la détérioration axonale de la substance blanche de la moelle épinière des souris et a diminué les score cliniques lorsqu’il est administré avant ou après l’apparition de la maladie.

Le déficit d’attention (ADD) et le déficit d’attention lié à l’hyperactivité (ADHD)

La procédure normale de traitement pour un enfant diagnostiqué avec le ADD /ADHD est le traitement par le méthylphénidate, mieux connu sous le nom de Ritalin. Pour l’enfant diagnostiqué avec le ADD /ADHD, les effets secondaires de l’utilisation de Ritalin sont nombreux, y compris la psychose (pensées anormales ou hallucinations), troubles du sommeil, maux d’estomac, la diarrhée, des maux de tête, coupe de faim (conduisant à la perte de poids) et desséchement buccal. Dans certains cas, l’utilisation de Ritalin a conduit à la mort. La mort peut arriver à la suite d’une rupture de vaisseaux sanguins, d’insuffisance cardiaque et de fièvre. La violence liée à la consommation d’amphétamines est la principale cause de décès. Les tendances violentes des médicaments peuvent se développer même après une utilisation régulière.

Les enfants meurent à des taux sans précédent  de médicaments comme le Ritalin. Un excellent documentaire nommé Generation Rx parle des détails troublants et des abus chimiques sur les enfants par la médecine conventionnelle. La prescription des médicaments psychiatriques en masse, en particulier chez les enfants, sont en train de modifier leur esprit, leur corps et leur vie en général.

Pendant que certains adoptent l’idée préconçue que le cannabis accentue le ADD /ADHD, une grande majorité de cannabinologistes est convaincue que le cannabis et les cannabinoïdes ont sensiblement amélioré les conditions de vie des personnes souffrant de ADD /ADHD avec beaucoup moins d’effets secondaires indésirables que les médicaments stimulants utilisés dans le traitement du TDAH.

Nous en sommes venus à mieux comprendre le cerveau, le rôle de la dopamine et le système endocannabinoïde et nous commençons à comprendre comment le cannabis, l’anandamide et le dronabinol réagissent de manière à libérer de la dopamine et à diminuer la stimulation excessive du mésencéphale.

Les résultats dans le traitement de l’ADD /ADHD avec le cannabis sont souvent spectaculaires. Les patients donnent au traitement des notes allant de A à D. Le Dr David Bearman à Santa Barbara, en Californie, rapporte que certains de ces patients ont déclaré des phrases comme, « Je suis diplômé de l’Académie maritime parce que je fumais du cannabis», et «j’ai eu mon doctorat grâce à ma consommation de cannabis. » Presque tous les patients atteints d’ADHD qui ont consommé du cannabis thérapeutique disent que ça les a aidés à se concentrer dans la lecture et à être plus concentré dans leur intention au lieu de penser à plusieurs choses en même temps, ça leur a permis de rester concentré sur une tâche et ça a facilité leurs devoirs.

70 pour cent du travail du cerveau est d’inhiber l’information sensorielle de l’autre 30 pour cent. Les symptômes de l’ADHD comprennent des scénarios de distractions. La théorie la plus acceptée au sujet de l’ADHD repose sur le fait que près de 70% de la fonction du cerveau est de contribuer à l’autre 30%. La cause de l’ADHD est probablement une diminution de capacité à s’accorder avec l’information sensorielle à l’information interne et externe (Besoin d’une référence ici). En gros, le cerveau est submergé avec trop d’informations qui viennent trop vite. Avec l’ADHD le cerveau est encombré par beaucoup de courant et de nuances des expériences d’une personne au quotidien. Ce phénomène est causé par le dysfonctionnement de la dopamine.

Comme le système endocannabinoïde a été découvert, de nombreuses études ont révélé que le cannabis module également le système de la dopamine et a donc le potentiel de traiter l’ADHD. Comme relaté dans les récits des médecins ci-dessus, la marijuana peut être moins coûteuse et plus sûre que tout traitement efficace disponible dans les entreprises pharmaceutiques.

Le Dr Claudia Jensen, pédiatre de 49 ans en Californie et mère de deux filles adolescentes explique que le cannabis pourrait être le meilleur traitement pour l’ADHD. Dans une interview avec la chaine télé FOD news network, elle a dit:

«Pourquoi quelqu’un voudrait donner une pilule chère à son enfant… avec des effets secondaires inacceptables pendant qu’il ou elle pourrait simplement aller dans la cour cueillir un peu de feuilles de la plante et en faire du thé …» «Les cannabinoïdes sont une alternative de traitement très fiable pour soigner les adolescents de l’ADD /ADHD… J’ai beaucoup de patients adultes qui ne jurent que par ce traitement naturel.  »

Dans son témoignage devant le Comité de surveillance de l’action gouvernementale de la Chambre du cannabis (2004), le Dr. Jensen a discuté de la pratique de recommandation du cannabis pour les patients atteints d’ADHD dans une déclaration de 11 pages. Son témoignage résumait des centaines d’articles scientifiques publiés sur l’efficacité du cannabis qui ont mené à des preuves scientifiques solides sur le fait que le cannabis est un médicament important.

Ses raisons pour la recherche du cannabis en tant que traitement contre l’ADD?

« Les autres médicaments utilisés pour traiter l’ADD sont utiles pour de nombreux patients mais ils ont tous des effets secondaires … les cinq autres des neuf médicaments utilisés pour traiter l’ADD dans ce pays n’ont pas encore été scientifiquement testés … pour l’ADD chez les enfants. Ce sont des médicaments pour la dépression et l’hypertension artérielle … De tous les médicaments utilisés pour traiter l’ADD, le cannabis est le seul élément à avoir le moins d’effets secondaire graves.

Son explication sur l’opposition des sociétés pharmaceutiques sur le cannabis :

« Le vrai problème de l’autorisation du cannabis est sur le point de vue économique … Si le cannabis était approuvé pour l’utilisation dans tout le marché de l’ADD / ADHD à lui seul, il pourrait avoir un impact significatif sur les ventes estimées à environ 1 milliard d’euros par an des produits pharmaceutiques traditionnels pour traiter l’ADD /ADHD. »

Source

Recettes Les 10 usages incroyables de l’aloe vera !

aloe

L’Aloe Vera est un ingrédient vital et même indispensable dans la préparation des différents remèdes maison, on peut le consommer soit par voie orale ou en pommade. Et il offre de nombreux usages grâce à ses différents bienfaits et propriétés.

1. Un remède pour la peau

Ce produit naturel est très bénéfique pour la peau, que ce soit pour traiter les brûlures ou pour soigner les cicatrices, car son gel contribue à accélérer le processus de cicatrisation en améliorant la circulation du sang autour de la blessure.

Il permet également une protection contre les rayons ultra-violets. Vous pourrez donc l’appliquer en crème quelques minutes avant de vous exposer au soleil.

Retrouvez ce produit sur amazon:  [amazon text=Gel aloé vera&asin=http://www.amazon.fr/Gel-dAloe-Vera-Pure-200g/dp/B00AERCTJE/ref=sr_1_1?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407950307%26sr=1-1%26keywords=aloe+vera]

2. Un rempart contre la constipation

constipation

Le latex de l’Aloe vera est recommandé pour provoquer la diarrhée, permettant ainsi de faire un nettoyage intestinal. Cependant, il est tout de même conseillé de ne pas trop l’utiliser puisqu’il risque de perdre son effet sur l’intestin.

3. Une solution contre les problèmes buccaux

La pulpe de l’aloe vera permet de soigner  les plaies, la gingivite ou les aphtes grâce aux tritures de la bouche. Vous devez vous assurer que la solution soit en contact direct avec la blessure en question.

Retrouvez ce produit sur amazon:[amazon text=Pulpe aloé vera&asin=http://www.amazon.fr/PUR-ALOE-dAloe-boire-Contenance/dp/B002OC25V4/ref=sr_1_3?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407950964%26sr=1-3%26keywords=pulpe+d%27aloe+vera]

4. Une solution contre les problèmes du colon

Colon-500x325

Afin de lutter contre les problèmes du colon et les douleurs d’estomac, rien de mieux que de préparer un mélange de miel d’abeilles, du jus d’oranges, une cuillère de jus d’Aloe Vera et verre d’eau. Prenez ce jus de bon matin à jeun pour obtenir de meilleurs résultats.

5. Un traitement contre l’acné

L’aloe vera possède des propriétés antiinflammatoires qui constituent une très bonne solution contre l’acné. Prenez un savon, une crème et une lotion à base d’Aloe Vera et utilisez là pour le matin et la nuit, cette crème ne sert pas seulement à traiter les points noirs et les boutons mais également à réduire le niveau de graisse du visage.

Vous pourrez également l’appliquer en gel sur les zones d’acné afin d’adoucir et de régénérer la peau.

Retrouvez ce produit sur amazon:[amazon text=Gel aloé vera&asin=http://www.amazon.fr/PurAlo%C3%A9-Gel-dAlo%C3%A9-Vera-Multi-usages-125ml/dp/B002EOTHP4/ref=sr_1_2?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407950547%26sr=1-2%26keywords=pulpe+d%27aloe+vera]

6. Un moyen pour lutter contre la cellulite

Celulite

L’Aloe Vera offre beaucoup de bienfaits, surtout dans le domaine dermatologique. Elle est, par exemple, très utile pour combattre la cellulite, mais il faudrait pour cela compléter le traitement avec de l’exercice physique, un régime équilibré, et des massages de jambes réguliers.

7. Des bienfaits pour les cheveux

Tout comme la peau, l’Aloe Vera agit comme protection solaire sur les cheveux, protégeant ainsi le cuir chevelu des rayons ultra-violets, elle protège également des conditions climatiques quotidiennes comme la sécheresse, l’humidité, la pluie, la graisse ect… et le rend plus brillant et plus soyeux.

8. Efficace contre les pellicules

pellicules

Se laver les cheveux avec de l’Aloe Vera permet de se débarrasser des pellicules, vous n’aurez ainsi qu’a¡à vous peignez les cheveux après les avoir laver pour que ces pellicules disparaissent. Répétez cette opération plusieurs fois et vous verrez le résultat.

Retrouvez ce produit sur amazon (le moins cher):[amazon text=Shampooing aloé vera&asin=http://www.amazon.fr/SHAMPOOING-%C3%80-LALOE-VERA-473ml/dp/B000QV9P0E/ref=sr_1_17?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407950661%26sr=1-17%26keywords=shampoing+aloe+vera]

Retrouvez ce produit sur amazon (en premium):[amazon text=Shampooing aloé vera&asin=http://www.amazon.fr/Jason-Natural-Products-Shampoing-dAlo%C3%A9/dp/B0017O3UMI/ref=sr_1_fkmr1_2?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407950822%26sr=1-2-fkmr1%26keywords=shampoing+aloe+vera+premium]

9. Un excellent relaxant

L’aloe Vera dispose de propriétés anesthésiantes qui aident à la relaxation des muscles de la tête, c’est pour cela que vous devez masser votre cuir chevelu lorsque vous vous lavez les cheveux afin de bénéficier totalement de cet effet.

10. Un moyen pour perdre du poids

Guide minceur

L’Aloe Vera est une plante qui possède des propriétés dépuratives qui nous permettent de maigrir. Le fait de la mélanger au citron va nous permettre de profiter des propriétés détoxifiantes et dépuratives à la fois, et on pourrait préparer cette solution en incluant les ingrédients suivants:

  • 1 feuille moyenne d’aloé, en morceaux avec les épines déjà enlevées.
  • 1 cuillère de miel.
  • Le jus d’un citron.

On liquéfie les ingrédients et on les passe à la passoire, et on essaye de le prendre le matin afin d’améliorer la digestion jusqu’au moment du déjeuner; mais il faudra également faire de l’exercice à raison de 3 fois par semaine et suivre une alimentation saine afin de mieux profiter de ce remède.

Source

 

Êtes-vous infesté de Candida Albicans ?

candida

Vous reconnaissez-vous?

  • Si vous vous sentez comme une limace, avec l’envie de traîner au lit tous les matins…
  • Si vous êtes triste sans raison, anxieux, et que le moindre défi vous paraît une montagne…
  • Si vous souffrez de problèmes digestifs, de démangeaisons, de migraines, de maux de crâne…
  • Si vous avez essayé tous les régimes sans jamais parvenir à perdre du poids ; si vous avez des difficultés de concentration et l’impression d’avoir la tête comme un seau…

Ce sont des signes que vous souffrez vraisemblablement d’une infection par le champignon microscopique ou levure nommé Candida albicans.

Les horribles méfaits de Candida Albicans

Lorsque vous êtes infesté de Candida albicans, on dit que vous souffrez de « mycose » ou plus précisément de « candidose », la mycose la plus courante.

La candidose est surtout connue du grand public sous la forme de « muguet », ces tâches blanches dans la bouche et sur les lèvres, qui démangent atrocement. Le muguet touche en priorité les nourrissons et les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes suivant un traitement aux antibiotiques, une chimiothérapie, ou ayant le sida). Le diagnostic est alors évident, la plupart des médecins ne s’y trompent pas.

Mais en réalité, nos sociétés industrielles sont infectées de Candida albicans bien au-delà des personnes qui souffrent de muguet : 90 % des Américains ont un taux plus élevé que la normale deCandida albicans dans l’intestin ; 80 millions de personnes sont infectées, et 70 % sont des femmes. (1)

On n’a pas de chiffres précis pour la France mais une majeure partie de la population française a des mycoses sur les doigts de pied, et souvent sous les ongles : ce sont le plus souvent des colonies de Candida albicans.

Cela commence par les orteils où des rougeurs, des petits boutons, apparaissent. Les ongles de pied deviennent inflammatoires puis jaunes, blancs… Ils épaississent, se craquèlent, et finissent par se détacher.

C’est évidemment affreux. Mais il y a pire :

Âmes sensibles, passez directement à la section suivante

Les irritations dues au Candida albicans se produisent dans toutes les régions humides du corps, et en particulier dans et sur les parties génitales.

En France, ce sont littéralement des millions de personnes qui souffrent d’infections dues à ce type de levure ou champignon microscopique : au cours de leur vie, 75 % des femmes sont touchées au moins une fois.

Particulièrement répandues sont, chez les femmes, les mycoses vaginales : il se produit un écoulement vaginal épais, blanc jaunâtre, qui a l’aspect du lait caillé et qui adhère aux parois du vagin et au col de l’utérus. Vous ressentirez probablement des démangeaisons et des sensations de brûlure.

Vous ne pouvez pas rester comme ça.

Une infection à prendre au sérieux

Contrairement à beaucoup de maladies, vous avez l’impression – sauf cas extrême – de pouvoir continuer à vivre une vie « normale » malgré l’infection par Candida albicans.

Vos ongles de pieds ne sont pas beaux à voir, vous avez un sentiment général de mal-être, des ballonnement, de violentes démangeaisons. Mais vous parvenez à vous gratter sans que vos collègues ne s’en aperçoivent (ou du moins, en imaginant qu’ils ne s’en aperçoivent pas, parce que vous avez de la chance qu’ils soient polis).

Dans la plupart des cas, donc, l’infection au Candida albicans ne vous empêche pas de travailler ou de vaquer à vos occupations.

Mais le problème est que ce champignon produit pas moins de 79 immunodépresseurs. (2) Ce sont des substances qui neutralisent vos défenses naturelles, ouvrant grand la porte à des maladies plus graves. Plus vous avez de Candida albicans dans le corps, plus vous devenez vulnérable aux infections.

La candidose peut ainsi provoquer le syndrome du colon irritable, de l’asthme, des ballonnements, des flatulences, de la fibromyalgie, de la fatigue chronique, etc. Votre corps a de plus en plus de mal à se débarrasser des germes opportunistes et pathogènes (responsables de maladies), et en particulier des cellules cancéreuses. Un célèbre cancérologue de Rome considère que la mycose est une des principales causes de cancer. (3)

Ce n’est que dans 8 cas sur 100 000 que le Candida pénètre dans le sang et provoque une candidémie qui se solde par le décès du patient.

Mais cette possibilité, qui subsiste malgré tout, doit être une raison de plus pour vous de vous préoccuper de vous débarrasser des germes responsables de mycoses.

C’est pourquoi il est si urgent de vous soigner, si vous pensez être touché.

La plupart des médecins ont beaucoup de difficulté à faire le diagnostic de ces infections, tant les symptômes sont variés et peuvent être confondus avec ceux de la borréliose (maladie de Lyme provoquée par des piqûres de tiques ou de poux infectés par une bactérie dénommé Borrelia). Le résultat est que des millions de personnes se battent sans le savoir contre un ennemi invisible.

Voilà pour la mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle, c’est que, si vous m’y autorisez, je vous donne ici des moyens relativement simples pour lutter contre les mycoses courantes et rééquilibrer la population de levures et de bactéries de votre corps, pour réduire les mycoses et les candidoses qui causent toutes ces misères… et tragédies.

Connaître votre ennemi pour mieux l’assassiner

Vous le savez maintenant, Candida albicans est un champignon microscopique, autrement dit une levure. Il vit dans votre intestin, et c’est normal.

Les lecteurs de SNI savent que chacun d’entre nous vit avec des centaines d’espèces de microbes dans son intestin. Ces espèces sont si variées qu’on parle de « flore intestinale » ou de « microbiote », comme on dirait « flore aquatique » ou « flore alpine » pour les plantes vivant dans l’eau ou dans les Alpes.

La différence, bien sûr, est qu’au lieu de compter fleurs, buissons, arbres et algues, votre « flore » intestinale est composée de bactéries et de levures.

Permettez-moi d’ouvrir ici une courte parenthèse sur la différence entre les levures et les bactéries : ce n’est pas la peine de le retenir, mais sachez que les levures et les bactéries sont des cellules vivantes autonomes, et que la différence entre les deux est que les levures sont de plus grande taille et ont un noyau renfermant l’ADN tandis que les bactéries n’ont pas de noyau et leur ADN est sous la forme d’un chromosome unique. Voilà, ce n’était pas très compliqué mais cela permettra à tout le monde de briller en société, en expliquant pourquoi, quand on parle de flore intestinale, on fait toujours la différence entre levures et bactéries, même si, dans les deux cas, ce sont de simples… microbes.

Lorsque votre microflore est équilibrée, loin de vivre à vos crochets comme des puces sur un chien, ces microbes vous sont très bénéfiques : ils vous protègent des infections, entretiennent en bon état la paroi intestinale, complètent la digestion des aliments pour en extraire le meilleur, et participent même à entretenir vos défenses naturelles : 50 à 70 % de vos cellules immunitaires sont dans votre intestin.

Malheureusement, les aléas de la vie peuvent parfois perturber cette admirable paix sociale. A la faveur de différents facteurs, une population prend le dessus sur l’autre. L’équilibre est rompu et des troubles éclatent.

Les grands coupables

Les mycoses apparaissent quand les levures, dont Candida albicans est l’espèce dominante, se développent abusivement dans l’intestin.

Normalement, par un de ces miracles dont la nature a le secret, levures et bactéries de la flore intestinale s’auto-régulent : elles se tiennent mutuellement en respect, parce que chacune contrôle la nourriture de l’autre : les bactéries produisent les acides organiques qui nourrissent les levures. Les levures, elles, produisent les acides aminés et les peptides que mangent les bactéries.

Chacune a besoin des autres pour se développer harmonieusement. Les scientifiques parlent desymbiose, du grec « vivre ensemble », et Candida albicans, loin d’être un cas social dans le monde des levures et des bactéries, est normalement bien intégré à la communauté.

Mais si vous détruisez les bactéries à coup d’antibiotiques et que vous gavez vos levures du sucre dont elles raffolent, les levures se multiplient et en profitent pour aller coloniser d’autres parties du corps.

Si vous soupçonnez chez vous une infestation par Candida albicans, par la présence de mycoses ou tout autre symptôme signalé plus haut, il est très important de vous en préoccuper au plus vite.

Il est en effet possible d’agir avec de bons résultats, mais cela peut prendre du temps si la mycose est ancienne !

Des traitements simples des candidoses externes

Pour commencer, en cas de mycose externe (orteils) ou de la bouche, on peut traiter avec une solution d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude dans de l’eau.

Mélanger dans un verre d’eau tiède (environ 300 ml) une cuillère à café d’eau oxygénée officinale à 10 % et une cuillère à café de bicarbonate de soude. Faites tourner cette mixture dans votre bouche pendant une minute, gargarisez, crachez et rincez-vous la bouche avec de l’eau. Au cours de ce processus, l’eau oxygénée joue son rôle de désinfectant mais est rapidement décomposée en oxygène et en eau par les enzymes de la salive (une catalase). Cette désinfection doit être répétée pendant plusieurs jours jusqu’à la disparition de la mycose.

Ensuite, faite la même opération avec un extrait de pépin de pamplemousse (CitroBiotic) qui va parfaire l’action. L’extrait de pépin de pamplemousse va séjourner dans les espaces inter-dentaires et va entretenir l’effet désinfectant du bain de bouche. Toutefois, comme la bouche risque de se réensemencer avec des bactéries et des champignons de l’environnement et des aliments, il est recommandé de poursuivre le traitement à l’extrait de pépin de pamplemousse, le soir au coucher, pendant plusieurs jours et même de l’entretenir longtemps pour éviter une récidive.

Retrouvez ce produit sur amazon :[amazon text=Extrait de pépins de pamplemousse&asin=http://www.amazon.fr/CitroBiotic-Extrait-P%C3%A9pin-Pamplemousse-Liquide/dp/B002DY8W8S/ref=sr_1_2?s=hpc%26ie=UTF8%26qid=1407948933%26sr=1-2%26keywords=extrait+pepin+pamplemousse]

En cas d’infection vaginale, utilisez de la pommade à l’oxyde de zinc (inflammation des lèvres), par exemple Sénophile (pour la partie externe). En cas de mycose vaginale profonde, commencer par faire un rinçage, chaque soir, avec une solution d’extrait de pépin de pamplemousse pendant une semaine, puis introduire des ovules de Lactobacillus rhamnosus pour réensemencer le vagin avec une flore de protection.

Pour les pieds, badigeonnez vos orteils avec une solution concentrée d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude, puis appliquez de la teinture d’iode diluée dans l’eau avec un coton sur tout le pied, et enfin mettre du Sénophile. Comme les champignons sont aussi dans les chaussettes et dans les souliers, verser du talc boriqué dans ceux-ci.

Ongles : appliquez de la teinture d’iode concentrée sous l’ongle, jusqu’à ce que l’infection disparaisse (la teinture d’iode a un effet très antiseptique qui se prolonge dans le temps). Si vous êtes très infecté, vous allez peiner à faire pénétrer la teinture d’iode en profondeur sous les ongles. Il est donc nécessaire de nettoyer très soigneusement les ongles avant le traitement.

Traitement de fond

Il ne suffit pas de se limiter à traiter les mycoses externes. Il faut aussi empêcher que la flore fongique (levures) devienne majoritaire dans l’intestin et les voies uro-génitales.

A noter que certains médecins prétendront détecter la présence excessive de Candida dans vos intestins en faisant une analyse d’excréments (coproculture). Cela paraît frappé au coin du bon sens, mais cela ne fonctionne pas. Il existe des mycoses cachées qui se développent au début de l’intestin grêle et qui ne sont plus détectables par une coproculture, parce que le pH de l’intestin (mesure d’acidité) est favorable aux levures au début, près de l’estomac, mais devient de plus en plus basique, ce qui fait disparaître les traces de Candida à l’expulsion des excréments, même si la candidose est très importante dans les voies intestinales supérieures.

Seule une analyse très spécialisée du sang ou d’urine permet de dépister la présence de métabolites d’origine fongique et de suspecter une infection cachée.

Trois mesures simultanées sont à prendre en considération pour rétablir un bon équilibre de votre microflore :

La première consiste à adopter un régime alimentaire exempt de sucre simples (saccharose, glucose, maltose, lactose) et de levure (pain, bière,etc.), mais riche en ail, oignons, échalotes et en crucifères (tous types de choux) et en huile d’olive. Consommer de la poudre de noix de coco riche en acide caprylique et boire des infusions de romarin, fenouil et gentiane. Proscrire les fromages moisis (à croute fleurie et les bleus).

La seconde mesure consiste à ensemencer le tube digestif avec une flore probiotique inhibitrice de la flore fongique. Certaines souches des genres Lactobacillus et Propionibacterium ont été sélectionnées sur ce critère d’inhibition de la flore fongique. Notons que pour être efficace il faut que ce probiotique en poudre soit dilué dans un verre d’eau tiède (30 à 35°C) et consommé le matin à jeun, au moins 1/4 h avant de manger de la nourriture solide, afin que le probiotique puisse traverser rapidement votre estomac et aller directement dans l’intestin ; c’est-à-dire à un moment où votre pylore est encore ouvert (le pylore est la porte qui ferme l’estomac par le bas, pour que la nourriture solide y reste jusqu’à ce qu’elle soit complètement digérée). Le problème est que les probiotiques risqueraient d’être détruits dans l’estomac s’ils y séjournaient avec les aliments pendant la digestion, car ils ne pourraient pas supporter la très forte acidité du suc gastrique). Le temps nécessaire à la régénération d’une microflore fortement contaminée par Candida albicans est de l’ordre de 2 à 6 mois selon l’ancienneté de la mycose.

Retrouvez Pileje Lactibiane 30 sachets de 2.5g sur amazon :[amazon text=Lactibiane&asin=http://www.amazon.fr/gp/product/B005E7W2RI/ref=s9_simh_gw_p121_d0_i4?pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96%26pf_rd_s=center-4%26pf_rd_r=0EA69SVWBJ5RZ18FCVEZ%26pf_rd_t=101%26pf_rd_p=455672807%26pf_rd_i=405320]

La troisième mesure est de consommer avant les repas de midi et du soir (et jamais en mélange avec les probiotiques), des extraits végétaux et des huiles essentielles ayant un caractère inhibiteur de la flore fongique. On peut citer les extraits de propolis, d’ail, de sarriette des montagnes, de pin sylvestre, de feuille d’olivier, de cannelle, de clou de girofle, d’arbre à thé, de thym, de pépin de pamplemousse, etc.) Ces derniers doivent être utilisés avec précaution car il s’agit de produits actifs pouvant provoquer à la longue l’irritation des muqueuses.

Il est toujours recommandé de faire appel à des conseillers et thérapeutes expérimentés avant d’entreprendre ce troisième mode de traitement.

Veuillez m’excuser de la longueur de ma lettre aujourd’hui, mais je tenais absolument à prendre le temps de décrire, en détail, un problème qui touche un bien plus grand nombre de personnes qu’on ne le suppose généralement. En fait, comme toutes ces maladies peu médiatiques dont on ne parle pas, la candidose est pourtant un facteur majeur de maladie dans notre société, et je pense que, si mon message circulait et qu’il était pris au sérieux, il pourrait effectivement épargner, dans les années à venir, des milliers de maladies parfois graves voire fatales.

Source

14 aliments anti-âge !

Anti-âge-500x325

Comme nous le savons tous, il est impossible d’éviter le poids des années. Pourtant, il appartient à nous-mêmes de savoir de quelle façon nous voulons prendre soin de notre corps, pour qu’il soit sain aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Souvenez-vous que votre moral est le reflet de votre apparence et que la manière dont vous vous alimentez influe beaucoup là-dessus.

Il existe différents aliments naturels nécessaires à l’organisme pour ralentir et lutter contre le processus de vieillissement, sans parler d’avoir la peau douce, jeune et sans rides. Certains de ces aliments sont très économiques et peuvent être consommés quotidiennement. L’idée est de les inclure dans votre régime alimentaire et dans celui de toute la famille.

L’huile d’olive

Huile-d'-olive-remèdes
L’usage de l’huile d’olive est aujourd’hui naturel dans nos cuisines. Cela est dû à son prix, bien plus bas qu’avant. L’olive apporte de nombreuses vertus surtout pour le cœur et les artères en les aidant à baisser la pression sanguine. De même, elle aide à prévenir le cancer du sein et conserve la peau hydratée et saine.

Les cerises

cerises3
La cerise contient des composés phytochimiques qui lui donne des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. C’est donc un fruit anti-âge qui prévient également l’arthrite et l’arthrose. Elle est aussi conseillée pour les maladies du cœur étant donné qu’elle nettoie la graisse se trouvant dans les artères.

Les légumes verts

Le céleri, le chou, le brocoli, la salade et le persil font partie de ces légumes qui contiennent beaucoup d’antioxydants. Ces derniers se chargent de lutter contre les radicaux libres, les principaux responsables du vieillissement cellulaire. De plus, ils sont idéaux pour soulager les infections urinaires, les problèmes digestifs, l’anémie et les douleurs dans les molaires.

L’avocat

AVOCAT-clkao
L’avocat est riche en acides gras mono-insaturés, qui sont les spécialistes de la lutte contre le mauvais cholestérol. La vitamine E que contient l’avocat aide la peau à rester douce. Il est d’ailleurs très utilisé dans les masques pour le visage ou pour les cheveux.

L’ail

ail-lowjumpingfrog
L’ail est recommandé pour combattre les maladies du cœur et la prévention contre le cancer. Il équilibre les niveaux de cholestérol et améliore la circulation sanguine.

L’avoine

eau.d'_.avoine_
L’avoine est un aliment important pour perdre du poids et des graisses grâce à son apport en fibres solubles qui diminue l’appétit. Il est composé d’acide phytique et prévient donc le cancer.

Les fraises

eau-de-fraises-
Les fruits comme les fraises, les mûres et les framboises possèdent une haute teneur en antioxydants et fonctionnent alors comme analgésiques et anti-inflammatoires tout en assurant une bonne santé cardiovasculaire.

Les lentilles

les-lentilles-contiennent-du-fer
Les graines de lentilles aident à renforcer les os et sont sources de fer ce qui permet de conserver les muscles en bon état. Elles aident aussi à obtenir un bon transit intestinal et sont recommandées lors de régimes pour la sensation de satiété qu’elles procurent.

Le gingembre

gingembre3
Cette racine est parfaite pour contrôler la digestion et une bonne circulation. Elle soulage les douleurs de rhumatismes et est excellente pour lutter contre les maladies comme la bronchite, la pneumonie et la grippe.

Le saumon

Saumon
Le saumon est riche en oméga 3, qui apporte de nombreux nutriments à l’organisme. De même, il possède des antioxydants qui se chargent de régénérer et d’hydrater la peau.

Le thé vert

Thé-vert
Le thé vert est surtout très bénéfique pour le cœur. Comme la majorité des produits présentés précédemment, cette boisson contient des antioxydants, idéaux contre le vieillissement et pour la protection de la peau. Il est utilisé pour perdre du poids, augmente le métabolisme de base et stimule le système nerveux (il prévient notamment des maladies comme Alzheimer). On peut l’appliquer sur la peau pour soigner des brûlures.

Les tomates

TOmates
La consommation de tomates protège le corps des ultra-violets, prévenant ainsi les brûlures du soleil. Elle est aussi idéale pour le soin de la peau grâce à sa contenance en lycopène, substance qui a une incidence sur la prévention des rides.

Le lin

graines-lin-marron
Le lin est riche en fibres et en antioxydants, en plus d’être d’une source d’oméga 3. Ce dernier aide à diminuer le cholestérol et augmente l’énergie. Le lin est aussi recommandé pour lutter contre la constipation et l’obésité.

Le miel

Miel-nerfs
Le miel contient non seulement des propriétés antioxydantes mais humidifie et adoucit également la peau. Il est indiqué pour soigner les brûlures et les démangeaisons, aide à cicatriser et à prévenir les infections dues aux blessures de la peau.

A ne pas oublier …

Il est important d’incorporer ces aliments dans vos repas au quotidien et de dormir le temps nécessaire afin de bénéficier au maximum de leurs effets bénéfiques. De même, évitez la consommation de tabac et de boissons alcoolisées, hydratez-vous régulièrement le corps et ne vous exposez pas trop aux rayons ultra-violets.

Source

Crudivorisme ou régime alimentaire cru : bienfaits !

mangercru

Les bienfaits d’un régime alimentaire cru sont multiples pour l’organisme et salvateur pour la santé. Découvrons plus en détail toutes les propriétés d’un régime alimentaire cru et sain sur nos organes.

Bienfaits sur le cerveau

Par sa haute teneur en vitamines et minéraux, un régime alimentaire cru distille des vertus santé aidant à nous rendre plus alerte et capable de clarifier notre mental. Non seulement le crudivorisme permet la conductivité rapide dans le système nerveux, mais accentue l’amélioration de notre mémoire et permet de lutter contre les maladies dégénératives comme Alzheimer.

Bienfaits sur le cœur

Un régime cru réduit les dommages cardiaques et des vaisseaux sanguins. Dans le même temps, il enraye le phénomène de mauvais cholestérol, distille une protection puissante et avérée contre la crise cardiaque et l’AVC. En ayant donc un régime alimentaire cru, les bénéfices tirés sont certains sur la circulation sanguine en général, et la santé du coeur en particulier.

Bienfaits sur les reins

Manger cru, c’est manger moins de protéines, et qui dit moins de protéines, dit moins d’urée, donc moins de travail et de contraintes pour les reins. Pour exemple, manger des concombres crus, du céleri, de la pastèque ou une «mauvaise herbe» de nos jardins comme le pissenlit, améliore de façon notoire le flux de l’urine et l’élimination des toxines, car ces végétaux sont d’excellents diurétiques naturels.

Bienfaits sur le foie

En mangeant cru, et en étant un fidèle adepte du crudivorisme la charge toxique sur le foie est grandement allégée, et cela se traduit dans les faits par un regain considérable d’énergie, par un sentiment général de légèreté et de clarté. Grâce à la nourriture végétale crue vous pouvez dire bonjour à la peau claire et lumineuse, et «bye bye» aux odeurs corporelles et boutons en tout genre.

Bienfaits sur le sang

Les aliments crus d’origine végétale comme les légumes, les fruits et les plantes sont riches en chlorophylle; certains nutritionnistes fervents adeptes de l’alimentation crue apparentent ce type de nutrition à une transfusion de sang pour l’organisme humain. Le crudivorisme est également d’une aide précieuse dans les cas d’anémie ou manque de fer.

Bienfaits sur les poumons

L’alimentation crue minimise la production de mucus en excès grâce à un pH alcalin (VOIR : L’importance de l’équilibre acido-basique). Ce type d’alimentation est donc très salvatrice pour les poumons en général, et agit bénéfiquement en particulier sur l’asthme, la bronchite, la sinusite, la fibrose kystique, la toux chronique et l’emphysème. Elle peut également venir à la rescousse des sinus bouchés et améliorer les poumons faibles.

Bienfaits sur l’estomac

Se nourrir de végétaux crus revient à manger des aliments riches en enzymes aidant la digestion et les fonctions de notre organisme. Les vitamines et minéraux contenus dans l’alimentation crue sont bien plus bio-disponibles et possèdent donc un meilleur pouvoir rassasiant, nous évitant ainsi les excès alimentaires.

Bienfaits sur les intestins

La nourriture végétale crue est indispensable à l’efficacité digestive et améliore grandement celle-ci; très bonne pour le péristaltisme et la fonction intestinale normale, l’alimentation crue nous assure un regain d’énergie et une meilleure absorption des nutriments.

Bienfaits sur les dents et les os

L’alcalinité et la minéralité contenue dans l’alimentation crue est primordiale pour la construction des os et aident à maintenir une dentition en parfaite santé. Dans le cadre d’une alimentation crue, le calcium et le magnésium sont plus bio-disponibles.

 

Les aliments à ne pas combiner – Améliore ta santé

pasmelanger

Consommer des aliments permet d’apporter à l’organisme tous les nutriments nécessaires à la vie et bien sûr, de mener une vie pleine et en bonne santé. Pour ce faire, il faut avoir une alimentation équilibrée et la plus saine possible.

En ce qui concerne les aliments, il est très important de savoir choisir lesquels combiner, puisqu’ils ne sont pas tous faits pour être mélangés. De nombreux aliments peuvent avoir des vertus très positives contre certains problèmes de santé s’ils sont combinés correctement, puisque chaque aliment apporte ses propriétés et amélioreront votre état de santé si elles sont bien combinées. Toutefois, si la combinaison n’est pas adaptée, cela peut avoir des effets négatifs, puisque certains mélanges peuvent provoquer des réactions négatives de l’organisme.

Quels aliments ne doivent pas être combinés ?

Les épinards et le fromage

Les épinards contiennent une substance appelée l’oxalate, qui empêche l’organisme d’absorber le calcium correctement, c’est pourquoi il n’est pas bon de mélanger les épinards avec du fromage ou d’autres produits laitiers.

Les liquides pendant les repas

Il faut savoir que boire trop de liquides pendant les repas n’est pas recommandé, car cela ralentit la digestion et est donc nocif pour votre santé. Si vous faites partie des gens qui ne peuvent pas manger sans boire, il faut essayer de réduire au maximum la quantité de liquides que vous ingérez.

Le sucre

Il faut absolument éviter d’ajouter du sucre aux aliments qui sont déjà sucrés, car cela augmente le nombre de calories que l’organisme doit assimiler, ce qui n’est pas bon pour lui.

Les aliments riches en magnésium et les sodas

Ne buvez pas de boissons gazeuses qui contiennent beaucoup de sucre.

Les céréales et tous les aliments qui contiennent du magnésium ne doivent jamais être combinés avec les sodas, car ces derniers contiennent des phosphates, qui empêchent notre organisme d’absorber correctement le magnésium.

Les glucides, les féculents et les aliments acides

Tout comme les glucides, les féculents commencent à être digérés dans la bouche. Pour ce faire, ils nécessitent une bonne mastication; les aliments acides ralentissent énormément le processus de digestion, il n’est donc pas recommandé d’ajouter de la tomate dans les pâtes ou dans le riz par exemple.

Ne pas mélanger les fruits sucrés avec les fruits acides

Les fruits sucrés ne sont pas compatibles avec les fruits acides, ils peuvent produire des réactions chimiques qui peuvent être néfastes au comportement normal de l’organisme.

Les plats en sauce

En règle générale, toutes les sauces sont une source de graisse, qui ralentit la digestion, parce qu’elle neutralise les enzymes des sucs gastriques ce qui les empêche de fonctionner correctement. Il est recommandé d’en consommer le moins possible.

Comme vous pouvez le voir, il est très facile d’apprendre à combiner les aliments correctement, il suffit de le garder à l’esprit quand vous les préparez et les servez, pour vous éviter de nombreux problèmes de santé.

 

A quelle heure de la journée est on le plus efficace ?

paresse-pieds-sur-le-bureau_4543634

C’est à 18h de l’après-midi que nos capacités motrices et cognitives seraient à leur maximum. C’est en tout cas ce que rapporte l’étude des chercheurs de l’université de Yeugnam (République de Corée). Les chercheurs expliquent que les mouvements, la connaissance et notre condition physique dépendent d’une seule zone dans le cerveau, appelée « spino-thalamique antéolatéral ». Ils se sont aperçus que son fonctionnement varie significativement en fonction de notre horloge biologique qu’on appelle cycle circadien.

Au cours de leur étude, ils ont observé les capacités sensorielles, c’est-à-dire celles qui permettent de rassembler des informations sur notre environnement extérieur, chez 21 volontaires. Résultat ? A 18h, leur perception sensorielle était beaucoup plus forte qu’à 9 heures ou à 13 heures. Selon le groupe d’étude, cette découverte pourrait servir à améliorer la vie quotidienne des êtres humains en matière d’apprentissage intellectuelle.

Source

Maladies du foie : prévention oblige !

Food pyramid isolated on white

De manière générale, et notamment après de lourds repas, il est essentiel de prendre soin de soi. Voici la liste des 5 plantes pour drainer et régénérer votre foie.


- L’artichaut : 
Il stimule la production de bile par la vésicule biliaire et contribue à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l’intestin. Des études montrent que les feuilles d’artichaut abaissent le taux de lipides dans le sang, et de ce fait contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les consommer en infusion à raison d’une cuillère à café par tasse et d’une à trois tasses par jour avant chaque repas. A éviter en cas de calculs dans les voies biliaires ou d’allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol).

Le radis noir
 : Ce détoxifiant est très utile en cas de migraines hépatiques. Consommer le en salade afin de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer, on peut en faire également un jus. On peut aussi le consommer en utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d’ampoules disponibles en pharmacie.

Le chardon-Marie : 
L’un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie, il peut-être pris avant ou après les fêtes sous la forme d’extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie.


- Le romarin : 
Plante emblématique des régions méditerranéennes, tonique et anti-infectieux, le romarin atténue aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. C’est une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d’année. Cette plante détoxifie à merveille.

– La fumeterre : Diurétique, elle permet de soulager les douleurs digestives. La fumeterre améliore aussi la mémoire et a des effets positifs en cas de problèmes dermatologiques. On peut la trouver sous forme de gélules, extraits fluides ou bien de sirops en pharmacie et aussi en infusion.

Evidemment d’autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire également. Néanmoins, des gestes simples permettent de démarrer l’année du bon pied : boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, limiter les quantités d’alcool, l’excès de graisses et la déshydratation en buvant de manière régulière de l’eau. En suivant les précautions d’usage et en restant attentif aux symptômes persistants, quelques jours de cure de ces 5 plantes miracles en janvier devraient permettre de commencer la nouvelle année en pleine forme.

– See more at: http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/maladies-du-foie-prevention-oblige/#.U-tE70jD5xN

De manière générale, et notamment après de lourds repas, il est essentiel de prendre soin de soi. Voici la liste des 5 plantes pour drainer et régénérer votre foie.

– L’artichaut : 
Il stimule la production de bile par la vésicule biliaire et contribue à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l’intestin. Des études montrent que les feuilles d’artichaut abaissent le taux de lipides dans le sang, et de ce fait contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les consommer en infusion à raison d’une cuillère à café par tasse et d’une à trois tasses par jour avant chaque repas. A éviter en cas de calculs dans les voies biliaires ou d’allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol).

Retrouvez ce produit sur : [amazon text=Artichaut&asin=http://www.amazon.fr/Artichaut-bio-200-comprim%C3%A9s-400/dp/B0036Z3V70/ref=sr_1_1?ie=UTF8%26qid=1407928456%26sr=8-1%26keywords=artichaut+minceur]

– Le radis noir
 : Ce détoxifiant est très utile en cas de migraines hépatiques. Consommer le en salade afin de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer, on peut en faire également un jus. On peut aussi le consommer en utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d’ampoules disponibles en pharmacie.

Retrouvez ce produit sur amazon :  [amazon text=Radis noir&asin=http://www.amazon.fr/BELLE-ET-BIO-Radis-G%C3%A9lules/dp/B005QZXWSG/ref=sr_1_1?ie=UTF8%26qid=1407928750%26sr=8-1%26keywords=radis+noir]

– Le chardon-Marie : 
L’un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie, il peut-être pris avant ou après les fêtes sous la forme d’extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie.

 Retrouvez ce produit sur amazon:  [amazon text=Chardon Marie&asin=http://www.amazon.fr/BELLE-ET-BIO-Chardon-g%C3%A9lules/dp/B005O03XIC/ref=sr_1_1?ie=UTF8%26qid=1407928809%26sr=8-1%26keywords=chardon+marie]

– Le romarin : 
Plante emblématique des régions méditerranéennes, tonique et anti-infectieux, le romarin atténue aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. C’est une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d’année. Cette plante détoxifie à merveille.

 Retrouvez ce produit sur amazon: [amazon text=Romarin&asin=http://www.amazon.fr/Arkopharma-Arkog%C3%A9lules-Romarin-45-g%C3%A9lules/dp/B0070X3M8C/ref=sr_1_1?ie=UTF8%26qid=1407928887%26sr=8-1%26keywords=romarin+gelules]

– La fumeterre : Diurétique, elle permet de soulager les douleurs digestives. La fumeterre améliore aussi la mémoire et a des effets positifs en cas de problèmes dermatologiques. On peut la trouver sous forme de gélules, extraits fluides ou bien de sirops en pharmacie et aussi en infusion.

 Retrouvez ce produit sur amazon: [amazon text=Fumeterre&asin=http://www.amazon.fr/Arkog%C3%A9lules-Fumeterre-bte-45-g%C3%A9lules/dp/B00FXXZY1E/ref=sr_1_5?ie=UTF8%26qid=1407928929%26sr=8-5%26keywords=fumeterre]

Evidemment d’autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire également. Néanmoins, des gestes simples permettent de démarrer l’année du bon pied : boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, limiter les quantités d’alcool, l’excès de graisses et la déshydratation en buvant de manière régulière de l’eau. En suivant les précautions d’usage et en restant attentif aux symptômes persistants, quelques jours de cure de ces 5 plantes miracles en janvier devraient permettre de commencer la nouvelle année en pleine forme.

Source

 

De manière générale, et notamment après de lourds repas, il est essentiel de prendre soin de soi. Voici la liste des 5 plantes pour drainer et régénérer votre foie.


- L’artichaut : 
Il stimule la production de bile par la vésicule biliaire et contribue à la digestion des graisses alimentaires en facilitant leur évacuation vers l’intestin. Des études montrent que les feuilles d’artichaut abaissent le taux de lipides dans le sang, et de ce fait contribue à la protection cardio-vasculaire. On peut les consommer en infusion à raison d’une cuillère à café par tasse et d’une à trois tasses par jour avant chaque repas. A éviter en cas de calculs dans les voies biliaires ou d’allergie aux astéracées (arnica, pissenlit, tournesol).

Le radis noir
 : Ce détoxifiant est très utile en cas de migraines hépatiques. Consommer le en salade afin de profiter de ses bienfaits. Pour mieux digérer, on peut en faire également un jus. On peut aussi le consommer en utilisant les racines et les feuilles de radis sous forme d’ampoules disponibles en pharmacie.

Le chardon-Marie : 
L’un des meilleurs protecteurs et régénérants du foie, il peut-être pris avant ou après les fêtes sous la forme d’extrait fluide, de gélules ou de teinture mère en pharmacie.


- Le romarin : 
Plante emblématique des régions méditerranéennes, tonique et anti-infectieux, le romarin atténue aussi les digestions difficiles, stimule la vésicule biliaire et régénère le foie. C’est une plante idéale pour accompagner les excès et la fatigue de la fin d’année. Cette plante détoxifie à merveille.

– La fumeterre : Diurétique, elle permet de soulager les douleurs digestives. La fumeterre améliore aussi la mémoire et a des effets positifs en cas de problèmes dermatologiques. On peut la trouver sous forme de gélules, extraits fluides ou bien de sirops en pharmacie et aussi en infusion.

Evidemment d’autres plantes peuvent soulager le foie et la vésicule biliaire également. Néanmoins, des gestes simples permettent de démarrer l’année du bon pied : boire doucement et jamais à jeun, éviter les mélanges, limiter les quantités d’alcool, l’excès de graisses et la déshydratation en buvant de manière régulière de l’eau. En suivant les précautions d’usage et en restant attentif aux symptômes persistants, quelques jours de cure de ces 5 plantes miracles en janvier devraient permettre de commencer la nouvelle année en pleine forme.

– See more at: http://www.voixdespatients.fr/a-la-une/maladies-du-foie-prevention-oblige/#.U-tE70jD5xN