La femme adulte

Image

 » La femme adulte, responsable, qui a vécue les détours, les hauts et les bas tout en se relevant chaque fois, demande à vivre à l’écoute de sa vulnérabilité. Le problème actuel est que c’est tout l’un ou tout l’autre. Les femmes n’ont pas vraiment le choix. Alors par défaut elles acceptent comme compagnon celui qui s’apparente plus aux qualités masculines qu’une femme recherche instinctivement (la force, la virilité, l’assurance). Et puis ensuite elles souffrent. Car la plupart du temps, ces hommes ne sont pas en contact avec leur Divinité, c’est-à-dire leur masculin sacré. Ces femmes non plus ne sont pas dans leur féminin sacré et s’abaissent à quelque chose qui ne les honorent pas, « par défaut ». Ici je ne juge aucune orientation, car qui suis-je pour juger quiconque. Je ne fais que relater certains faits réels.

Parallèlement, pour lutter contre ce désir de domination de l’homme sur la femme et ce rapport de force permanent, la femme a décidé d’elle-même à son tour inconsciemment de cultiver ces traits (du côté sombre de la masculinité). La femme est devenue plus vénale, plus violente, moins sensible, plus égocentrique, et en même temps elle tente de « démasculiniser » les hommes qu’elle rencontre, elle aussi dans le but de se respecter, et de « reprendre son pouvoir ». C’est la lutte des sexes qui ne sont pas dans leur dimension « sacrée » et leur véritable essence. Ce jeu durera tant et aussi longtemps que l’humain n’aura pas compris que sa force est en lui, pas dans ses actes, pas dans ses gains mais sans contredit dans son essence Divine. « Ce serait tellement merveilleux si chacun en soi, se reconnaissait sans avoir à se battre pour son identité. Bonheur.

Joane Leroux