Le lien fraternel…..

 
« La plupart des gens cherchent à fréquenter ceux qui appartiennent au même milieu social, qui ont le même niveau d’instruction, les mêmes goûts, etc. Ce n’est pas ainsi que l’on cultive la conscience du lien fraternel qui doit unir tous les êtres. Et un petit nombre de personnes qui se réunissent dans une église ou dans un temple pour se congratuler et chanter ensemble la gloire de Dieu, cela non plus ne peut pas donner de grands résultats.
On ne vient pas sur la terre pour appartenir à une religion et s’en glorifier, mais pour se mêler aux autres comme un ferment qui suscitera partout des changements bénéfiques dans les têtes et dans les cœurs. Car consciemment ou inconsciemment, chacun exerce une influence sur ceux qui l’entourent ou qu’il rencontre, et le travail qui se fait dans une communauté spirituelle a des répercussions à l’extérieur. C’est la terre entière qui doit bénéficier des efforts que font les disciples d’une École initiatique. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Le processus du bonheur …….

« Les actions justes, les actions positives, les actions qui sont bénéfiques

aux autres, les actions faites avec compassion, avec sincérité, qui

apportent le bonheur aux autres- laissent des empreintes positives sur

notre courant de conscience. Elles se manifestent sous des apparences

séduisantes. Quand nos sens entrent en contact avec ces dernières, des

sentiments agréables en résultent ; du confort, le succès -toutes les

expériences agréables que nous désirons et souhaitons. C’est ainsi

qu’évolue le processus du bonheur dans notre vie, et cela jusqu’à l’Éveil.

Le bonheur quotidien, la joie, le plaisir -dès maintenant et jusqu’à

l’Éveil- sont le résultat de pensées positives, d’intentions positives,

d’actions positives. C’est pourquoi le Bouddha de la compassion, Sa

Sainteté le Dalaï Lama, dit souvent que de chérir les autres est le

meilleur moyen de nous chérir nous-mêmes… » Enseignement du

vénérable Lama Zopa Rinpoché

Le courage d’aimer……

 
Tu sais, il faut aimer dans la vie, beaucoup…
Ne jamais avoir peur de trop aimer.
C’est ça, le courage.
Ne sois jamais égoïste avec ton coeur.
S’il est rempli d’amour, alors montre-le.
Sors-le de toi et montre le au monde.
Il n’y a pas assez de coeurs courageux.
Il n’y a pas assez de coeurs en dehors…

Pour que ta vie soit belle, aime le plus possible.
Et n ai jamais peur de souffrir .
Et méprise ceux qui te mettront en garde.
Ils seront moins heureux que toi.
Ceux qui redoute la souffrance, ne croient pas en la vie.

(Samuel Benchetrit – « Le coeur en dehors « )